Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Un pitbull amuseur de rue à Québec

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Septembre 2016, 03:33am

Catégories : #CANADA, #ANIMAUX, #INSOLITE

Un pitbull amuseur de rue à Québec

Un amuseur de rue de Québec, dont le compagnon de travail est un pitbull âgé de 12 ans, craint que l’obligation à venir du port de la muselière nuise à son gagne-pain.

Sylvain Gagnon craint que la muselière ne fasse mal paraître son chien aux yeux du public. «La laisse, il l’a toujours. Sauf qu’il n’est pas question qu’il porte de muselière. Ça ne fait pas très beau. Ça va rendre les gens craintifs», explique-t-il.

Le gouvernement provincial a annoncé son intention d’interdire les chiens dangereux comme les pitbulls. Les propriétaires actuels ne devront pas se départir de leur chien, mais devront respecter certaines règles, comme leur mettre une muselière en public.

 

L’homme de 47 ans divertit le public depuis six ans près des Portes Saint-Jean. Accompagné de Voyou, son pitbull de 12 ans, M. Gagnon joue sur une batterie faite d’objets recyclés. Sur l’attestation, on peut apercevoir la bouille du sympathique toutou. 

 

Le plus photographié

Ensemble, ils attirent de nombreux touristes et il avance que son pitbull est le plus photographié à Québec.

«C’est mon compagnon de travail. Ça va continuer comme ç’a toujours été, jusqu’à ce qu’il meure, indique l’amuseur de rue. L’été, une muselière, c’est difficile pour un chien. Il ne peut pas haleter, c’est son air conditionné. Quand il sera sur son tapis, avec son chapeau et ses lunettes, pas question qu’il en porte.»

L’artiste convient toutefois qu’il va se soumettre aux nouvelles restrictions hors de ses activités professionnelles. 

 

Amuseur grâce à Voyou

M. Gagnon a adopté Voyou alors qu’il était encore chiot. «Il était tout petit, une petite souris», raconte-t-il. Il dit lui devoir son métier. «C’est Voyou qui m’a donné l’idée. Un jour, je me suis rendu sur la rue Saint-Jean et je l’ai installé costumé en face d’un commerce de la rue Saint-Jean. Je regardais au loin la réaction des gens», raconte-t-il. Un policier a vite ramené l’homme à l’ordre. «Il m’a dit que je ne pouvais pas faire ça, mais il m’a proposé le permis d’amuseur», explique M. Gagnon.

La Ville n’a pas précisé si l’homme pourra obtenir une permission spéciale pour éviter la muselière à son chien. «Le projet de loi n’est pas encore passé, nous ne ferons pas de commentaires», indique la porte-parole, Rose-Marie Ayotte. 

 Source

Commenter cet article

Archives