Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Trump dépasserait Hitler sur l'échelle de la psychopathie

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Septembre 2016, 04:21am

Catégories : #PEOPLE, #POLITIQUE, #ETATS-UNIS

Trump dépasserait Hitler sur l'échelle de la psychopathie

La santé mentale du candidat républicain à l'élection présidentielle américaine revient régulièrement sur le tapis. Un psychologue de l'université d'Oxford le place devant Adolf Hitler sur l'échelle des psychopathes.

Donald Trump plus haut sur l'échelle des personnalités psychopathes que Adolf Hitler? C'est la conclusion glaçante à laquelle est parvenu le Dr Kevin Dutton, psychologue à l'Université d'Oxford. L'outil utilisé par le chercheur est standard. Il s'agit du PPI-R, pour Psychopathic, Personality Inventory. Un bémol tout de même, Donald Trump n'a évidemment pas répondu aux questions qui composent ce test de personnalité. Ni plus, ni moins que d'autres dictateurs évalués à travers ce biais.

 

En se basant sur des opinions d'experts de la politique, l'universitaire parvient à un étonnant résultat. Alors que Hitler atteint le score de 169 points, Trump le dépasse d'un cheveu orange à 171 points. A titre de référence, rappelle le classement ainsi établi, Margaret Thatcher obtient 136 points, tandis que Saddam Hussein reste inégalé à 189 points, suivi de près par Henri VIII à 178.

Clinton et Cruz en milieu de classement, Sanders derrière 

Et les autres candidats aux primaires américaines? Depuis évincés dans la course à la Maison Blanche, le républicain Ted Cruz et le démocrate Bernie Sanders obtiennent respectivement 156 et 129 points. Soit, le milieu et la fin du classement. Avec 152 points, Hillary Clinton se retrouve quant à elle flanquée des figures historiques de Napoléon Ier (153) et de l'empereur Néron (151). De quoi passer à la postérité?

"Le PPI-R ne dit pas que quelqu'un est ou non un psychopathe. Il établit un classement selon huit traits de caractère qui contribuent à former une personnalité psychopathique. Certains de ces traits, tels que l'intrépidité ou une insensibilité au stress, peuvent être positifs. D'autres, comme une propension à blâmer publiquement ou l'indifférence à l'avenir, sont plus susceptibles d'être négatifs. Etre insensible, peut autant contribuer à un bon qu'à un mauvais leadership", précise le Dr Dutton.

Tout dépendrait, en somme, des circonstances particulières dans lesquelles les "qualités" des uns et des autres devraient s'exprimer.

"Au final, les deux scores (ceux de Trump et de Clinton, Ndlr) sont relativement élevés, il appartiendra aux électeurs de décider si la combinaison de leurs qualités et de leurs défauts doit les mener dans le Bureau ovale", note le psychologue.

Trump face à des mises en cause récurrentes

En juin dernier la santé mentale de Donald Trump avait déjà  été mise en cause par un autre psychologue universitaire, Dan McAdams de l'université de Northwestern, dans The Atlantic

En juillet, Le quotidien du médecin consacrait un dossier complet à ce potentiel problème, posant la question: "Doit-on ligaturer Trump?" Les experts psychiatres avaient alors dépeint une "personnalité narcissique", se fondant sur les critères du DSM 5, soit la cinquième version du "Diagnostic and statistical of mental disorders" (Manuel de diagnostic et statistiques des troubles mentaux, en français),

 

Source

Commenter cet article

Archives