Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Se séparer sans trop se chicaner

Publié par MaRichesse.Com sur 17 Septembre 2016, 07:50am

Catégories : #COUPLE, #RELATIONS

Se séparer sans trop se chicaner

Rester ami avec son ex n’est pas pour tout le monde, mais lorsqu’il y a des ­enfants dans le portrait, il est nécessaire de collaborer et de faire des compromis. Voici sept conseils pour garder un contact harmonieux après la rupture.

«Se séparer a longtemps été vu comme le début d’une longue ­bataille. Aujourd’hui, les attitudes ont beaucoup changé. Lorsqu’on a des enfants, plusieurs anciens couples voient qu’il vaut mieux être en bons termes que de se lancer dans une guerre sans fin», soutient Sabine Phaneuf, avocate spécialisée en médiation familiale.

La première étape pour réussir sa séparation malgré l’échec du couple est donc de laisser la confrontation de côté pour plutôt faire place à la coopération, soutient la spécialiste, qu’on peut suivre dans Ex au défi à Canal Vie. L’émission oblige les ex à s’unir et à développer des trucs pour mieux communiquer et ainsi relever des défis dans le but de gagner une bourse d’études pour leurs enfants.

 

1• Se partager les responsabilités

Papa et maman auront chacun leur rôle à jouer dans la garde de l’enfant.

Les premières semaines peuvent être plus difficiles. Si trop se ­parler peut souvent provoquer des tensions, un journal de bord où on fait un suivi des activités des enfants peut être une solution pour éviter de se parler jusqu’à ce les deux ­partenaires soient sur la même ­longueur d’onde.

Si un des deux parents est plus à l’aise avec le suivi des devoirs et des activités scolaires, il peut par exemple proposer de tenir un journal de bord qu’il fera parvenir à l’autre lorsque l’enfant sera sous sa garde.

La même chose peut se faire pour les activités culturelles et sportives.

 

2• Établir une entente claire

Que ce soit le paiement d’une pension, l’horaire de garde, la conduite à l’école et aux activités, il est important d’établir qui fera quoi et quand.

«L’objectif ne doit pas être de se gâcher la vie. Il faut trouver des ­façons de fonctionner où chacun est à l’aise et en paix avec les décisions qui sont prises. Même si ça peut être difficile, prendre le temps de bien se partager les responsabilités», dit Me Phaneuf.

 

3• Ne pas jouer avec les horaires de garde

Un des mots les plus importants à retenir lors d’une séparation, c’est le respect. Si un horaire de garde a été établi pour les enfants, il faut éviter de faire des changements de dernière minute. «Jouer avec les journées de garde peut amener à vivre plusieurs émotions. C’est irritant de savoir au dernier moment qu’on ne peut pas compter sur l’autre, alors c’est ­important de remplir ses engagements», souligne l’avocate médiatrice.

 

4• Prendre son temps

Frustration, déception, incompréhension, la gamme d’émotions qu’on peut traverser après une ­séparation devient rapidement une montagne russe.

Selon Me Phaneuf, dès qu’on sent la colère ou la tristesse monter, il est préférable de couper court à la conversation.

«Quand on voit que le ton monte et que ça s’enligne pour une chicane, il vaut mieux se dire qu’on va se rappeler sinon les risques de ­dérapages sont assez grands», ­rappelle la médiatrice.

 

5• Laisser de côté la rivalité

Une des erreurs après la séparation, c’est de chercher à tout prix à avoir raison.

«Une relation harmonieuse a des impacts sur les enfants. S’ils sentent la pression entre leurs parents, ça peut devenir stressant, mais s’ils les voient en relativement bons termes, c’est plus rassurant pour eux», rappelle Me Phaneuf.

 

6• Ne pas vouloir tout contrôler

Quand les enfants «ont deux maisons», il faut accepter que les règles ne soient pas toujours les mêmes pour le dodo ou les devoirs chez l’autre parent.

«Les enfants ont tendance à respecter les règles même si elles sont différentes, surtout s’ils voient que leurs parents ont une belle relation. S’ils sentent le ­respect entre leurs parents, ils vont s’ajuster», dit-elle.

 

7• Avoir recours à un médiateur

Lors d’une rupture, les deux anciens partenaires vivront des émotions et si l’idéal serait de prendre le temps de ­guérir les blessures, la réalité c’est qu’il y a des décisions à prendre rapidement et qui auront un impact sur le quotidien.

Au lieu d’envenimer la relation, il est préférable de recourir à un spécialiste qui nous aidera à séparer les biens sans trop de tracas.

«Le médiateur est une personne objective dont le rôle est de calmer le jeu. Si on sait qu’on risque de vivre des frustrations, il vaut mieux prévenir le coup et demander de l’aide», souligne Me Phaneuf. 

 Source

Commenter cet article

Archives