Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Présidentielle américaine: ce qui se cache derrière le selfie géant avec Hillary Clinton

Publié par MaRichesse.Com sur 26 Septembre 2016, 02:10am

Catégories : #POLITIQUE, #ETATS-UNIS

Présidentielle américaine: ce qui se cache derrière le selfie géant avec Hillary Clinton

Un selfie avec Hillary Clinton en fond d’écran : tel était l’objectif tant convoité de ces dizaines de personnes durant un meeting de la démocrate, si on en croit une photo de l’événement publiée sur les réseaux sociaux dans la nuit de dimanche à lundi.

Si la photo a de quoi faire sourire de prime abord, beaucoup ont pointé du doigt « la génération selfie », qui préfère agrémenter son compte Instagram, Snapchat, Twitter ou Facebook plutôt que de vivre le moment présent, et profiter de la présence « en vrai » de Hillary Clinton.

Un coup monté

Or, comme le fait remarquer Le Monde, pas de panique : nous n’assistons pas à la fin de la civilisation au profit du virtuel et du superficiel. La photographie était calculée. Elle a été prise par Barbara Kinney, photographe officielle de la campagne de la candidate démocrate, le 21 septembre à Orlando (Floride). Elle a ensuite été postée quelques jours plus tard via le compte Twitter de «  Victor Ng  », lui aussi membre du staff de Clinton.

 

 

Et comme le rappelle le quotidien français, «  toute image diffusée par une équipe de campagne politique (ou une entreprise, ou toute personne ou entité ayant quelque chose à vendre) n’existe que pour assurer la promotion de son ou sa candidat ou de son produit  ». Loin d’être irréfléchi, le pari est réussi. Le marketing aussi.

 

 

 

Arrêts sur image a d’ailleurs épinglé d’autres photographies du meeting, prises cette fois par des journalistes et non par l’équipe de campagne. Sur l’une d’elles, on constate alors que, non, la foule n’a pas égoïstement tourné le dos à la potentielle future présidente des Etats-Unis. 

 Source

Commenter cet article

Archives