Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi les diplômes risquent de disparaître

Publié par MaRichesse.Com sur 19 Septembre 2016, 07:43am

Catégories : #ECOLE, #ECONOMIE

Pourquoi les diplômes risquent de disparaître

A l’occasion de la 5ème édition du Positive Economy Forum,Challenges, partenaire média de l’événement vous invite à découvrir celles et ceux qui portent des projets innovants au service d’une économie et d’une société plus positives.  Jacques Attali, Président du Positive Economy Forum, résume ainsi l’objectif de ce Forum: "Depuis 5 ans, le Positive Economy Forum rassemble de plus en plus d’acteurs qui agissent pour que les générations futures vivent dans un monde meilleur. Après la Cop 21 et dans un monde plein de craintes et de désespérances, cette 5ème édition du Forum, toujours au Havre, du 13 au 17 septembre, va transformer les débats en action. C’est ce que nous ferons pendant ces 5 jours et nous en tirerons un programme d’actions concrètes que nous proposerons aux principaux responsables mondiaux et nationaux aux lendemains du Forum".

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours vu l’Education et la formation comme des étapes qui précèdent le travail. C’est un peu comme si on m’avait appris que l’ordre naturel des choses était : 1/ on apprend à l’école ; 2/ on obtient un diplôme ; 3/ on travaille en exécutant ce qu’on a appris. Si un actif commence en moyenne à travailler à l’âge de 23 ans, cela veut donc dire qu’il va passer plus de 60 ans à travailler sans plus jamais apprendre. Quelle perspective déprimante !

Bien sûr, il y a la formation continue. Mais est-ce que tout le monde connaît et fait usage de son droit à la formation ? Au mieux, ceux qui suivent une formation continue vont ponctuellement bénéficier d’une courte formation une fois par an…

Et c’est bien là le problème. L’accélération des connaissances dans une société digitalisée impose de se former en continu, pour se tenir au courant des dernières nouveautés. C’est le seul moyen de continuer à apporter une valeur ajoutée.

Cessons de séparer formation et travail

Il va falloir que nous changions de paradigme: la formation et le travail ne sont plus deux temps totalement distincts. A bien des égards, la formation devient le travail, et le travail devient la formation.

Nous devons considérer formation et travail comme un tout pour les générations futures, car elles n’auront pas le loisir d’appliquer pendant 60 ans ce qu’elles ont appris à l’école. Ni même pendant 5 ou 10 ans. Dans certains métiers, comme le marketing digital, les évolutions sont telles qu’au bout de 6 à 12 mois il faut déjà revoir certaines pratiques !

Il n’y a pas de meilleure façon d’affronter ce challenge que d’effectuer une veille, et donc une formation, en continu. Cela demande une organisation rigoureuse qui invite à aller au-delà de sa zone de confort, mais il en va de notre employabilité.

Cela nous amène à nous demander : si le diplôme acquis à l’âge de 23 ans n’aura bientôt plus autant de valeur au bout de quelques années, comment prouver ses compétences à l’avenir?

Du diplôme au portfolio

Le diplôme était en quelque sorte le symbole de l’Education au XXème siècle, un St Graal. Il représentait la frontière entre le monde de la formation et le monde du travail.

Au XXIème siècle, le diplôme a toutes les chances de subir une sérieuse cure d’amaigrissement. Après tout, à quoi bon passer des années à acquérir des compétences si celles-ci sont obsolètes le temps que l’on obtienne le diplôme ?

On observe déjà les acteurs de l’EdTech créer des mini-parcours professionnalisants, aboutissant à… des mini-diplômes. L’objectif est de se former vite (sur 6 mois par exemple), pour obtenir rapidement une preuve des dernières compétences acquises. Plus légers, les mini-diplômes sont aussi plus en phase avec les besoins très spécialisés des entreprises aujourd’hui.

Et tout indique que les choses ne s’arrêteront pas là ! Nous ne pourrons plus nous permettre d’attendre 6 mois de formation par la suite pour démontrer des compétences. C’est au final le portfolio de l’individu qui va compléter, voire remplacer, les diplômes. Ce portfolio constitue la preuve de ce dont l’individu est capable. Il est sa meilleure carte de visite.

Bien sûr, nous n’en sommes pas encore là. Les diplômes ont encore de beaux jours devant eux, mais s’ils ne s’adaptent pas rapidement aux réalités du marché, ils risquent l’obsolescence…

Reprenez donc le goût d’apprendre dès à présent ! C’est un plaisir universel que nous oublions rapidement dans le monde du travail.

Et n’oubliez pas de garder précieusement vos expérimentations et projets : ils constituent votre portfolio, ils sont les meilleurs garants de vos compétences… et de votre avenir ! 

 Source

Commenter cet article

Archives