Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Peu importe votre QI, il y aura toujours des gens contre lesquels vous pesterez

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Septembre 2016, 09:36am

Catégories : #CERVEAU, #RELATIONS, #SCIENCE

Peu importe votre QI, il y aura toujours des gens contre lesquels vous pesterez

L'intelligence n'est en rien un vaccin contre les préjugés.

En matière de préjugés, qu'importe que vous soyez puissant ou misérable de la cervelle, il y aura toujours une communauté –réelle ou perçue– pour vous déplaire. Selon une étudemenée par Mark J. Brandt et Jarret T. Crawford, chercheurs en psychologie sociale à l'université de Tilburg, aux Pays-Bas, et au TCNJ, aux États-Unis, les capacités cognitives ne permettent pas de prédire, en général, si les individus seront ou non mus par des a priori. Par contre, elles permettent d'inférer quel groupe aura ou non grâce à vos yeux.

«Très peu d'individus sont vaccinés contre l'expression de préjugés, surtout envers des gens avec lesquels ils ne sont pas d'accord», résume Brandt.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont fondés sur les données de l’enquête ANES (American National Election Studies) de 2012, rassemblant 5.914 Américains invités à donner leur opinion sur 24 groupes et communautés. Il en ressort que les individus à QI relativement haut et relativement bas –mesuré par des tests verbaux– expriment à peu près autant d'a priori vis-à-vis des groupes qui leur sont étrangers, en particulier sur le plan des valeurs et du statut social. Des préjugés définis comme «l'évaluation négative d'un groupe ou d'un individu sur la base de son appartenance à un groupe».

Ainsi, les personnes à «capacité cognitive basse» dénigrent davantage les athées, les homosexuels et les lesbiennes –et généralement tous les groupes perçus comme progressistes et anticonformistes. En face, la logique est inversée: plus les individus sont intelligents, plus ils sont spontanément rebutés par les membres de groupes conservateurs et conventionnels –les fondamentalistes religieux, notamment chrétiens, les militaires, etc.

Des observations en phase avec celles d'une vaste méta-analyse, parue l'an dernier, et montrant que plus un individu a un QI faible, plus il sera statistiquement tenté par les idéologies d'extrême droite, et adhérera aux préjugés qu'elles véhiculent et sur lesquelles elles se construisent. Une étude qui en appelait à une meilleure prise en compte du facteur cognitif dans les recherches sur la genèse des opinions.

Une invitation à laquelle ont répondu Brandt et Crawford qui, s'ils ne remettent pas en question la corrélation entre intelligence et progressisme, entament sérieusement l'idée d'un lien consubstantiel entre intelligence, progressisme et ouverture d'esprit. 

 Source

Commenter cet article

Archives