Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Patrick Buisson étrille Nicolas Sarkozy dans un livre

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Septembre 2016, 14:11pm

Catégories : #POLITIQUE, #FRANCE

Patrick Buisson étrille Nicolas Sarkozy dans un livre

L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, considéré comme un traître par l'ex-chef de l'État, publie un livre, jeudi, aux éditions Perrin.

Le dernier livre de Patrick Buisson, attendu comme une «bombe politique» de 464 pages, sort ce jeudi en librairies. La cause du peuple, sous-titré L'histoire interdite de la présidence Sarkozy, est signé par une homme qui fut le conseiller de l'ancien président. Un homme qui fut aussi condamné pour atteinte à la vie privée et «trouble manifestement illicite» après avoir enregistré de nombreuses heures d'entretiens à l'insu de l'ex-chef de l'Etat, tout au long de son quinquennat, entre 2007 et 2012. Savamment protégée et orchestrée, en pleine bataille des primaires de la droite et sept mois avant la présidentielle, la sortie de l'ouvrage aux éditions Perrin suscite une vive curiosité. Jusqu'où le «traître» Buisson a-t-il osé aller?

Selon les premiers extraits diffusés en exclusivité mardi dans L'Express, l'ex-directeur du journal d'extrême droite Minutemis en examen dans l'affaire des sondages de l'Elysée, n'a pas hésité à dévoiler certains mots de Nicolas Sarkozy, tenus, selon lui, à l'encontre de plusieurs personnalités politiques, tels Jacques Chirac et François Fillon. Sur le premier, il aurait dit: «Je n'ai jamais vu un type aussi corrompu» en le qualifiant de «plus détestable de tous les présidents de la Ve République». Il aurait aussi lancé, concernant le second après l'inauguration d'une mosquée: «Pauvre type, tant qu'il y est, il n'a qu'à venir mercredi au Conseil des ministres en babouches et avec un tapis de prière.»

Patrick Buisson évoque également les «valeurs communes» avec le FN, assumées, selon lui, par l'ancien président. Ce dernier aurait par ailleurs eu des contacts avec l'ancien président du FN Jean-Marie Le Pen entre les deux tours de l'élection présidentielle de 2007 par l'entremise de son conseiller. Nicolas Sarkozy, voyant la victoire se profiler face à Ségolène Royal, aurait dit à Patrick Buisson: «Appelle Le Pen. Demande-lui ce qu'il veut. Faut-il que je le reçoive? S'il faut le recevoir maintenant, tu sais, je le recevrai. Je ne suis pas comme les autres. Je sais prendre mes responsabilités, moi.»

Le récit est aussi truffé de petites phrases volées assassines. Selon l'ex-conseiller, elles sont lâchées par exemple à l'encontre de François Baroin («Je l'ai acheté à la baisse. Trop cher, je te le concède pour un second rôle»), Xavier Betrand («C'est un méchant… C'est d'ailleurs pour cela que je l'avais choisi»), Christian Estrosi («Cet abruti qui a une noisette dans la tête»), Angela Merkel («Je suis la tête, vous êtes les jambes»), Gérard Larcher («Ministre, ce n'est pas possible, il est trop laid») ou encore Dominique Strauss-Kahn («Ce type est un dégoûtant personnage… J'ai de quoi le faire exploser en vol»).

Au fil des pages, Buisson déroule un examen très personnel du quinquennat et des choix présidentiels. Il les critique et se laisse même parfois glisser sur le terrain de l'analyse psychologique, comme pour mieux dénigrer, finalement, celui qui avait eu le malheur de lui faire confiance. «Le chef né pour cheffer était en réalité un fragile séducteur subjugué par ses conquêtes, un faux dur submergé par un état permanent de dépendance affective, une âme malheureuse qu'habitait non pas le dur désir de durer mais celui d'être aimé.» 

 Source

Commenter cet article

Archives