Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


On a tous un développeur qui sommeille en nous

Publié par MaRichesse.Com sur 14 Septembre 2016, 03:23am

Catégories : #TECHNOLOGIE, #INTERNET

On a tous un développeur qui sommeille en nous

De nouvelles plateformes pour les nuls du code cherchent à démocratiser ces tâches informatiques au moment où la pénurie de développeurs guette.

Au fond, nous sommes tous développeurs dans l’âme. Du moins, tous ceux qui sont capables d'identifier des problèmes et savent se servir d’un ordinateur pour les résoudre, à en croire la nouvelle définition mise en avant par les entreprises qui veulent initier leurs employés à la pratique, rapporte Quartz.

«Les développeurs ne sont pas uniquement des personnes qui savent coder. Les gens ont peur quand ils voient du code mais ça fait vingt ans qu’ils en font. Ils ne le voient tout simplement pas comme du code… Il s'agit d’avoir un esprit logique et analytique», explique le directeur d’ingénierie logicielle à Bloomberg.

Ainsi, lorsqu’on se sert d’Excel, nous effectuons du code au sens large, c’est-à-dire qu’on instruit une série d’ordres logiques à un logiciel sans forcément écrire le code.

Toute une industrie se développe aux États-Unis autour de la simplification du code. De nouvelles plateformes de «no-code» ou «low-code» se créent, permettant à des personnes sans aucune connaissance préalable en informatique de monter leurs propres applications. Ces plateformes tels que Caspio, Quickbase ou Appion fonctionnent comme des legos, l’utilisateur pouvant assembler plusieurs «blocs» pré-codés de son choix. 

 

Faites place au «citoyen développeur»

L’industrie du «low-code» a déjà grossi à 1,7 milliard de dollars en 2015 en raison des nombreuses entreprises qui adoptent le concept de «citoyen développeur», où employés et entrepreneurs ne devront plus faire appel à des équipes spécialisés pour modeler des logiciels qui répondent à leurs besoins.

«À présent, n’importe quel employé peut faire la plupart du travail ou bien tout le travail dont les développeurs se chargeaient», explique Allison Mnookin, PDG de Quickbase, à Forbes.

Si les entreprises tiennent tant à ce que leurs employés se mettent a coder, c’est parce qu’il y a désormais plus de 600.000 postes vacants en informatique aux États-Unis pour moins de 50.000 diplômés en 2016. Pourtant, avec des salaires annuels d’environ 100,000 dollars en début de carrière, on ferait bien de tous s'y mettre. 

 Source

Commenter cet article

Archives