Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Obsèques de Shimon Peres : la grande solitude de Mahmoud Abbas

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Septembre 2016, 07:35am

Catégories : #MONDE

Obsèques de Shimon Peres : la grande solitude de Mahmoud Abbas

Pour les responsables de l'aéroport Ben Gourion, c'est un énorme casse-tête. Accueillir plus de 70 jets privés, sans parler de la délégation préparatoire du président américain. Cinq gros porteurs, amenant limousines blindées et gardes du corps du Secret Service, cela avant l'arrivée d'Air Force One. Et cela à une des périodes où, par dizaines de milliers, les Israéliens partent à l'étranger à la veille des grandes fêtes juives. Rosh ha Shana, le nouvel an, débute dimanche prochain.

Le boycott des députés arabes israéliens

Mahmoud Abbas a demandé à Benjamin Netanyahu l'autorisation de venir. Le Premier ministre israélien a dit oui, et le président palestinien fera le trajet depuis Ramallah. C'est un geste personnel du président de l'Autorité autonome qui va à l'encontre de l'état d'esprit du public palestinien. La presse de Ramallah et même l'agence de presse officielle palestinienne ont publié des articles très critiques de Shimon Peres. Pire, les députés arabes israéliens ont décidé de boycotter les obsèques de l'ancien chef de l'État. Ayman Odeh, le président de la liste arabe commune à la Knesset, a publié un communiqué : « Nous considérons que Shimon Peres a œuvré pour la paix dans les années 90 en avançant vers la paix, tout en établissant la confiance avec le public arabe israélien qui, à 90 %, a voté pour lui en 1996. Mais nous sommes profondément opposés à sa vision sécuritaire de l'occupation, au fait qu'il a permis la construction de colonies et l'introduction des armes nucléaires au Proche-Orient. Malheureusement, en tant que président, il a choisi de soutenir Netanyahu et ses politiques. »

En fait, comme chef de l'État, Shimon Peres n'avait qu'un pouvoir réduit à des fonctions protocolaires. Cela ne l'a pas empêché de critiquer régulièrement la politique du gouvernement tout en étant, à l'étranger, le VRP d'Israël et d'une paix qui, pour le public arabe, paraît s'éloigner de jour en jour.

Des représentants des États de la région sont attendus : le vice-Premier ministre jordanien et le chef de la diplomatie égyptienne. Les deux pays ont renforcé leurs relations avec Israël, surtout dans le domaine sécuritaire. Mais aucun représentant des pays du Golfe ou du Maghreb n'a annoncé sa venue.

L'occasion de se reparler ?

Les médias israéliens rappellent la présence des nombreux dignitaires arabes venus assister aux obsèques d'Yitzhak Rabin en novembre 1995. Hosni Moubarak, le président égyptien, le roi Hussein de Jordanie, et de nombreux représentants du monde arabe. Bien entendu, la situation était entièrement différente. Le monde était, à Jérusalem, sur le mont Herzl, pour présenter ses respects au Premier ministre assassiné par un jeune extrémiste religieux mais aussi, et surtout, exprimer son soutien aux négociations avec les Palestiniens. Ils n'imaginaient pas que la mort de Rabin marquait le début de l'agonie du processus de paix.

Aujourd'hui, Israël est dirigé par un des gouvernements les plus à droite de son histoire. La création d'un État palestinien indépendant n'est pas à son programme. Toutefois, il faudra voir si, en marge des cérémonies, Abbas et Netanyahu parviendront à s'entendre, pour au moins reprendre les discussions. Barack Obama pourrait les y encourager.

À titre préventif, la police israélienne a appréhendé des ultras juifs qui pourraient perturber le déroulement des obsèques. L'armée a aussi renforcé la vigilance dans la crainte d'un attentat palestinien. 

 Source

Commenter cet article

Archives