Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Obésité : des cellules brunes thérapeutiques ?

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Septembre 2016, 04:30am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #OBESITE, #MEDICAMENT

Obésité : des cellules brunes thérapeutiques ?

Etape par étape, les chercheurs vont-ils réussir à combattre l'obésité ? Les chercheurs de l'Inserm ont trouvé la solution pour créer en grande quantité des cellules d'adipocytes bruns, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue Nature . Une nouvelle voix thérapeutique pour soigner les personnesobèses ? En transplantant ces cellules chez les personnes en surpoids, les chercheurs espèrent accroitre les dépenses énergétiques donc de calories donc favoriser une perte de poids. En effet, les adipocytes bruns ont la faculté de consommer de l'énergie, alors que les blancs la stockent.

Une nouvelle option thérapeutique pour soigner les obèses

In vitro, les chercheurs ont utilisé des cellules IPS humaines (des cellules adultes reprogrammées en cellules capable de redonner n'importe quelle sorte de cellules de l'organisme). Ils ont été capables de produire en grande quantité des cellules de "bonne graisse".

Cette phase accomplie, les chercheurs espèrent pouvoir mener des essais cliniques et éprouver sur l'homme ces cellules brunes pour combattre l'obésité .

 

"L'objectif est de montrer qu'en transplantant ces cellules brunes humaines bien différenciées chez un animal obèse, les paramètres métaboliques associés à l'obésité s'améliorent et qu'il y existe un effet thérapeutique. Chez la souris, cela fonctionne", explique Christian Dani, responsable de ces travaux. "De précédents travaux ont montré que le fait de transplanter des adipocytes bruns de rongeur à un autre rongeur obèse fait régresser sa maladie". Ils espèrent bien sûr ensuite tester la stratégie chez l'homme, mais "cela ne pourra être réalisé qu'après des essais précliniques conduits dans des modèles animaux, et en s'associant à des médecins qui nous aideront à développer cette approche". 

 Source

Commenter cet article

Archives