Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Montréal. L'Assemblée nationale vote une motion pour la protection des sources journalistiques

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Septembre 2016, 06:34am

Catégories : #CANADA, #JUSTICE, #NEWS

Montréal. L'Assemblée nationale vote une motion pour la protection des sources journalistiques

Geneviève Lajoie et hugo duchaine, Bureau parlementaire et Le Journal de Montréal

Les députés de l’Assemblée nationale ont voté en faveur d’une motion pour la protection des sources journalistiques, au lendemain de la perquisition menée par la Sûreté du Québec (SQ) au Journal de Montréal.

«Le travail journalistique, c’est le quatrième pouvoir de notre société, et c’est important de s’assurer, si on veut avoir une société qui est libre et démocratique, de protéger la confidentialité des sources journalistiques», a insisté hier le député caquiste Simon Jolin-Barrette, appuyé par le péquiste Maka Kotto et la solidaire Manon Massé.

 

L’ordinateur du journaliste Michaël Nguyen a été saisi par les enquêteurs de la SQ, à la suite d’une plainte du Conseil de la magistrature.

Le mandat de perquisition vise à établir comment le journaliste a obtenu des informations concernant la juge Suzanne Vadboncœur, qui a fait l’objet d’une plainte après avoir insulté des constables spéciaux au palais de justice de Montréal.

 

La motion a été adoptée sans débat à l’Assemblée nationale. Toutefois, aucun ministre du gouvernement Couillard n’a voulu commenter l’affaire. 

 

« Inadmissible »

Notre Bureau parlementaire s’est également buté au personnel politique du gouvernement, qui a refusé qu’on s’entretienne avec le député et ancien policier Robert Poëti sur le sujet.

Le président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), Jean-Thomas Léveillé, s’est réjoui que les élus soulignent leur attachement au travail journalistique.

Toutefois, il espère qu’ils passeront «de la parole aux actes», soulignant que la FPJQ s’est déjà exprimée en commission parlementaire pour s’assurer du respect des sources. Du même souffle, il condamne vivement la perquisition menée par la SQ auJournal, la jugeant «inadmissible».

«Le public a le droit de savoir comment se comportent les représentants de l’État, qui plus est quand ils sont chargés d’appliquer la loi», a-t-il dit.

Le Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal-CSN a aussi dénoncé la perquisition. «Il faut qu’on nous laisse faire notre travail dans l’intérêt du public», déclare son président, Stéphan Dussault.

Pour sa part, Le Journal maintient que son journaliste n’a rien à se reprocher. 

 Source

Commenter cet article

Archives