Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Miss France 2017 : déjà une première polémique

Publié par MaRichesse.Com sur 28 Septembre 2016, 12:19pm

Catégories : #BEAUTÉ, #PEOPLE, #FRANCE, #FAITSDIVERS

Miss France 2017 : déjà une première polémique

A quelques semaines de l’élection de Miss France 2017, qui se tiendra le 17 décembre à Montpellier, une première polémique vient entacher le concours de beauté. Selon des prétendantes déchues, la Miss Nord-Pas-de-Calais, Laurine Maricau, aurait bénéficié d’un traitement de faveur.

Le 24 septembre dernier, Laurine Maricau, Miss Flandre de 22 ans, était sacrée lors de l’élection régionale, remportant au passage son ticket pour l’élection nationale. Depuis, plusieurs prétendantes crient au scandale.

 

Charlotte Depaepe, Miss Bapaume, qui se fait la porte-parole de candidatures déchues, dénonce auprès de Télé Star une «supercherie», accusant le Comité Miss France d’avoir avantagé Laurine Maricau. Selon Charlotte Depaepe, la nouvelle Miss Nord-Pas-de-Calais aurait été maquillée par William Cerf, chargé de la mise en beauté des candidates Miss France, quand les autres candidates ont été prises en charge par des élèves d’une école de maquillage.

Charlotte Depaepe affirme également que la chorégraphe de l’élection régionale aurait été renvoyée après avoir révélé «qu’elle avait reçu l’ordre de mettre Laurine Maricay en avant» lors de chaque présentation scénique. 

 

Le Comité Miss France répond aux accusations

Sylvie Tellier, directrice de l’élection Miss France, a réfuté les accusations, soulignant qu’il était plus facile «de porter des accusations de tricherie que de dire la vérité». Répondant sur chaque point précis, elle a ainsi expliqué que William Cerf était bien présent avec son équipe lors du concours mais qu’il n’y a eu «aucun traitement de faveur». Et d’expliquer que les professionnels sont tirés au sort pour l’attribution des candidates. Quant à l’éviction de la chorégraphe, Sylvie Tellier indique qu’elle «a été remerciée parce qu’elle ne convenait pas». L’ancienne Miss France a également rappelé qu’un huissier de justice était présent tout au long de l’élection.

Laurine Maricau, n’a quant à elle pas réagi à cette polémique. Elle participera le 17 décembre prochain à l’élection nationale et tentera d’offrir au Nord-Pas-de-Calais sa troisième couronne après Camille cerf et Iris Mittenaere.  

 Source

Commenter cet article

Archives