Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Lyon élue meilleure destination pour les week-end en Europe

Publié par MaRichesse.Com sur 6 Septembre 2016, 09:22am

Catégories : #VOYAGE, #EUROPE, #FRANCE

Lyon élue meilleure destination pour les week-end en Europe

La ville de Lyon a été élue «meilleure destination européenne de week-end», ce dimanche 4 septembre, lors des World Travel Awards.

Une renaissance urbaine

Exit Athènes, Dublin ou Lisbonne. Dimanche 4 septembre, la Ville Lumière a remporté la palme de la «meilleure destination week-end en Europe», à l'occasion de la très prestigieuse cérémonie des World Travel Awards, organisée cette année en Sardaigne.

Incroyable ascension pour cette ville qui, il y a dix ans encore, désesperait de ne pas connaître le tourisme d'agrément et capitalisait sur son statut glorieux, mais vieilli, de métropole de foires et de commerces au Moyen Âge.

Aujourd'hui, Lyon, c'est plus de 5,5 millions de visiteurs par an, soit deux millions de plus qu'il y a dix ans, dont 30 % de touristes étrangers. Le taux d'occupation des hôtels les week-ends a lui progressé de 5,3 points entre 2010 et 2016 et le nombre de nuitées a augmenté de 13 %. Le quotidien britannique The Guardianavait d'ailleurs désigné Lyon en 2015 comme l'une des dix «destinations alternatives», en Europe avec Turin ou Leipzig.

«Un concentré d'art de vivre à la française»

Pour essayer de comprendre cette progression spectaculaire, il faut remonter en 1998, date à laquelle le Vieux Lyon a été inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco. S'en sont suivis des réaménagements qui ont embelli les monuments historiques et le patrimoine architectural de la ville, de l'antique Fourvière et son théâtre romain aux traboules colorées de la Renaissances, forces mises en lumières et politiques de grands travaux, à l'instar de la réappropriation des quais du Rhône et de la Saône sur lesquels serpente désormais un parcours avec des oeuvres d'art contemporaines, et de la construction du désormais connu quartier de la Confluence, avec son musée éponyme en point d'orgue.
Et si les lumières ont tant d'importance dans la ville, c'est bien parce qu'elles désignent avant tout les lumières universelles de la culture, incarnées par nombre d'institutions: bien sûr, le Musée des Beaux-Arts, qui abrite une collection de chef d'oeuvres, fait partie des incontournables, comme le MAC, le Musée d'Art Contemporain, ou encore l'Opéra, signé Jean Nouvel. Et que dire des 21.000 événements en tous genres qui rythment la vie des habitants comme des voyageurs, outre le Festival Lumière et ses 3 millions de visiteurs annuels: la biennale de la danse, ou la biennale de l'art contemporain, un témoignage supplémentaire d'un patrimoine culturel qui n'en finit pas de s'étoffer et de se renouveler. Et pour ceux qui aiment faire la fête, rendez-vous à la Sucrière, un espace culturel dédié aux grandes manifestations et dont le sommet, baptisé Le Sucre, a été reconverti en nightclub où se produisent toutes les plus grandes pointures de la scène française.
Une renaissance qui s'explique enfin par la cuisine locale: avec ses 4 000 restaurants, dont 15 étoilés michelin, Lyon est également connue pour être une des capitales mondiales de la gastronomie. Cet air du bien vivre et du bien manger, qui fait la renommée de la ville dans le monde entier, se retrouve dans les fameux bouchons au décor centenaire comme dans les lieux avant-gardiste ou les nombreux marchés en plein air.

Un marketing territorial bien orchestré

Cette success story à la française, on la doit à la création d'une marque, OnlyLyon, épitome d'un marketing territortial savamment orchestré à tous les niveaux. Créée en 2007 par 13 institutions dont la ville, le département ou encore l'aéroport et l'université, OnlyLyon est une véritable machine de guerre au service d'un lobbying intense portant sur la mise en valeur des nouveautés urbaines.

«On correspond aux nouvelles attentes du tourisme urbain, un concentré de l'art de vivre du pays, dans une ville à taille humaine qu'on peut parcourir à pied ou en Vélo'v [le Velib» lyonnais, NDLR]», s'est d'ailleurs réjouit le directeur général d'OnlyLyon tourisme, François Gaillard, dans des propos rapportés à l'AFP. Et parmi les ambassadeurs de ce branding réussi, Tony Parker, ou encore Alexandre Lacazette, star de l'Olympique Lyonnais. Des personnalités pour promouvoir des événements d'envergure, une méthode qui semble porter ses fruits: Lyon, qui a accueilli les mondiaux d'athlétisme des vétérans en 2015, puis une partie de l'Euro de football en 2016, s'apprête à héberger les championnats du monde de bridge l'année prochaine. De quoi faire augmenter encore plus le nombre des visiteurs, alors même que l'aéroport reste sous-dimensionné (seulement 14 % des touristes arrivent par les airs), comme témoin d'une époque révolue où Lyon, désormais Ville Lumière, n'était que l'ombre d'elle-même.

 Source

Commenter cet article

Archives