Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Logement : une caution pour les moins de 30 ans

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Septembre 2016, 09:14am

Catégories : #MAISON, #JEUNESSE, #FRANCE, #ECONOMIE

Logement : une caution pour les moins de 30 ans

 

Lancé en février, le dispositif Visale est étendu aujourd'hui. Objectif du ministère : toucher 300 000 jeunes. Selon les professionnels, ça ne marchera pas.

Votre sourire poli et vos revenus mensuels pèseront dans la balance. Mais n'ayez aucun doute : le sésame pour décrocher une location reste la caution. Voilà pourquoi le ministère du Logement élargit aujourd'hui le périmètre de sa discrète caution « loyers impayés » destinée au départ aux jeunes travailleurs et aux plus de 30 ans qui commencent un nouvel emploi.

 

Lancé en février dernier et financé par Action logement (ex-1 % logement), le dispositif Visale (Visa pour le logement et l'emploi) garantit aux bailleurs le paiement des loyers impayés pendant trois ans. A compter d'aujourd'hui, Visale englobe tous les moins de 30 ans (salariés ou non, à la recherche d'un emploi, étudiants, intermittents...) Seuls exclus : les étudiants non boursiers rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

 

« Visale est extrêmement simplifié par rapport à ce qui se faisait par le passé, se félicite-t-on au ministère du Logement. Il suffit d'aller sur le site Internet*. L'idée est désormais de le faire connaître au plus grand nombre. Selon nos estimations, 300 000 jeunes devraient y faire appel chaque année. » On en est loin pour l'instant. Car, depuis février, seuls 4 000 dossiers ont été ficelés par Visale. Il est grand temps de passer la seconde. Emmanuelle Cosse sera donc à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) aujourd'hui pour présenter Visale à des étudiants. Pas sûr pour autant que cela suffise à sa réussite. Chez les professionnels, l'évocation de cette caution suscite rictus, silence ou soupir ! « Visale, c'est la solution la moins ambitieuse que les pouvoirs publics ont trouvée pour enterrer la garantie universelle des loyers (GUL), que Cécile Duflot présentait dans la loi Alur comme la Sécurité sociale du logement mais qui est mort-née ! », décrypte David Rodrigues, spécialiste du logement à la CLCV.

 

 
 

 

 

Selon lui, Visale est encore trop restrictif et devrait inclure les retraités fragiles ainsi que les colocations au loyer supérieur à 1 500 EUR. « On revient à une énième caution, comme Loca Pass il y a dix ans, précise-t-il. A l'époque déjà, les bailleurs avaient boudé ce dispositif car il couvrait dix-huit mois de location seulement. » C'est en effet l'argument massue des propriétaires qui rechignent à utiliser Visale. « La garantie couvre trois ans, mais après ? », s'interroge Maud Velter, directrice associée de Lodgis, agence immobilière spécialisée dans le meublé. Idem à l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI). Le président, Jean Perrin, assure que « cela ne fonctionnera pas. Les bailleurs choisiront le candidat qui a le meilleur dossier et la meilleure caution ». Laurent Vimont, patron de Century 21, va même plus loin : « Les propriétaires veulent des cautions physiques. Ne pas avoir un proche comme caution, c'est déjà étrange et donc inquiétant pour eux. C'est la loi du marché qui veut ça... Ce dispositif va faire pschitt, comme les précédents. »

 

* www.visale.fr.

  Le Parisien

Commenter cet article

Archives