Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les USA autorisent Airbus et Boeing à vendre des avions à l'Iran

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Septembre 2016, 03:52am

Catégories : #ECONOMIE, #MONDE

Les USA autorisent Airbus et Boeing à vendre des avions à l'Iran

Les accords conclus avec l'Iran en juillet 2015 ont rouvert le marché iranien aux entreprises étrangères mais c'est Washington qui détient les clefs. Les avionneurs Boeing et Airbus ont annoncé séparément mercredi avoir obtenu le feu vert des États-Unis pour vendre des avions neufs à l'Iran.

 

Ces approbations, qui se présentent sous forme de licences spécifiques, concernent des commandes estimées à plusieurs milliards de dollars, passées par Téhéran en janvier pour Airbus, alors que l'accord du 14 juillet 2015 entrait en vigueur, et en juin pour Boeing.

 

« Airbus a demandé deux licences et la première a été accordée hier soir (mardi, Ndlr) », a déclaré un porte-parole d'Airbus à l'AFP. « Nous pensons que la seconde licence sera accordée dans les semaines qui viennent », a-t-il ajouté, se réjouissant de pouvoir enfin « matérialiser » la commande après plusieurs mois d'incertitudes. Fin janvier, Airbus et Téhéran avaient signé un protocole d'accord portant sur la fourniture de 114 appareils, des moyen-courriers A320 et des long-courriers A330, pour un montant de 10 à 11 milliards de dollars, mais ces ventes étaient soumises au feu vert des États-Unis car les avions sont équipés en partie de composants en provenance du sol américain.

 

 

 

 

L'accord de principe liant Boeing à Iran Air porte, lui, sur 80 appareils, allant du monocouloir 737 MAX aux 777 modèles 300ER et 900. Quelque 29 autres avions seront en location-vente. La commande pourrait officiellement s'élever à 25 milliards de dollars (environ 22 milliards d'euros), avant rabais officieux, une pratique systématique dans l'industrie aéronautique.


 

Airbus et Boeing ont pu entamer des négociations commerciales avec l'Iran après l'accord de 2015 avec les grandes puissances occidentales -le « groupe 5+1 »- qui a allégé l'embargo économique contre la République islamique en échange de la limitation de son programme nucléaire au strict usage civil.

 

Des mesures adoptées en juillet par des élus américains avaient un temps menacé de faire capoter les deux commandes car elles interdisaient aux grandes institutions financières et notamment américaines d'accorder des lignes de crédit pour tout achat d'avions commerciaux pouvant être adaptés à des fins militaires. Téhéran avait tapé du poing sur la table, mais modestement, pour faire oublier son tir de missile balistique fin avril, un test à titre dissuasif, assuraient les autorités

 

Commenter cet article

Archives