Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les psychopathes aussi ressentent la peur

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Septembre 2016, 05:04am

Catégories : #SCIENCE

Les psychopathes aussi ressentent la peur
Pendant longtemps, les psychiatres pensaient que l’absence de peur était une caractéristique de la psychopathie. Mais malgré leur absence d’empathie, ils pourraient bien, eux aussi, ressentir ce sentiment.

TF1 group

 

Absence d’empathie, de culpabilité, comportement antisocial sont autant de signes qui caractérisent un psychopathe. Mais les personnes souffrant de ce trouble ne seraient pas dénuées d’émotions pour autant. Ils seraient même capables de ressentir…de la peur, comme tout le monde. C’est en tout cas ce que suggèrent les résultats d’une nouvelle méta-analysepubliée dans la revue Psychological Bulletin. En revanche, ils n’auraient pas la même notion du danger. 

 

La littérature scientifique passée au crible

 

Pour arriver à ce constat, les chercheurs de l’université Radboud de Nimègue et libre d’Amsterdam (Pays-Bas), des spécialistes de la psychiatrie criminelle et médico-légale, ont passé au crible des études menées sur le sujet depuis…1806. L’objectif de ces travaux : examiner le lien entre la peur et la psychopathie chez l’adulte, sur un plan cognitif et neurologique. Car voilà, certains psychiatres doutaient de l’existence de ce sentiment chez les patients comme l'explique le site EurekAlert (en anglais).

 

 

Les psychopathes ne détectent pas les menaces

 

Verdict : les résultats de la méta-analyse ne permettent pas de prouver qu’un psychopathe a un ressenti anormal ou dysfonctionnel de la peur. En clair, ils n’ont pas des blocages dans le cerveau qui les empêchent d’avoir ce sentiment, comme on pouvait le supposer. En revanche, les personnes ne détectent pas les menaces de la même manière et donc ne réagissent pas de la même façon qu’une personne lambda.  

 

En outre, les scientifiques mettent en lumière un autre phénomène : les processus conscients et automatiques peuvent être distingués. Chez les psychopathes, ce sont des automatismes qui régissent la conscience du danger et le sentiment de peur. Les scientifiques pensent d'ailleurs que ce mécanisme serait le même pour les sentiments de joie ou de colère. Des recherches supplémentaires sont cependant nécessaires avant de pouvoir l'affirmer de façon certaine. mais si cette théorie se confirme,  cela permettrait d’ouvrir la voie à des interventions thérapeutiques mieux ciblées, et donc plus efficaces.  

 Source

Commenter cet article

Archives