Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les pansements aussi deviennent intelligents

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Septembre 2016, 13:16pm

Catégories : #TECHNOLOGIE

Les pansements aussi deviennent intelligents

Urgo, numéro 3 européen dans les pansements, travaille au développement de sparadraps high-tech pour accélérer la cicatrisation des plaies chroniques. Une innovation médicalement et économiquement prometteuse.

Depuis l'avènement des smartphones, une série d'objets de notre vie courante deviennent « intelligents », grâce à l'imagination et les inventions des ingénieurs. Des produits de santé comme les pansements n'échappent pas à la règle. Les laboratoires Urgo, à Dijon, généralement bien connus pour les fameux sparadraps, travaillent actuellement au développement de solutions high-tech. L'objectif : accélérer la cicatrisation des plaies chroniques.

Avec le vieillissement de la population, entraînant une hausse des ulcères de jambes, des escarres, mais aussi la progression du diabète et ses complications comme l'ulcère du pied, les plaies chroniques sont en train de devenir un enjeu majeur de santé publique. Le marché des pansements intelligents devrait donc s'avérer porteur dans les années à venir. D'autant que l'Assurance maladie espère des solutions pour traiter des affections qui peuvent nécessiter parfois jusqu'à six mois de soins.

« Un réel besoin de la part des spécialistes »

« Il y a un foisonnement d'idées » pour accélérer le traitement de ces plaies longues à cicatriser, douloureuses pour les patients et coûteuses pour les systèmes de santé, déclare Luc Téot, président de la société française des plaies et cicatrisations et chirurgien au CHRU de Montpellier. Pour l'heure, Urgo teste dans son centre mondial de recherche et développement à Chenôve (Côte d'or) une seconde peau électronique conçue pour se glisser en sandwich entre le pansement de la plaie de l'ulcère et les bandes de compression. Celle-ci renvoie ensuite sur un ordinateur les mesures de compressions.

Si pour l'instant les chercheurs travaillent sur une jambe mannequin et avec un mécanisme pneumatique simulant l'extension d'un mollet en marche, Urgo prévoit d'obtenir à terme les mêmes informations pour un ulcère de jambe réel. L'idée est d'installer des capteurs connectés, fixés sur un circuit imprimé souple et extensible en polyuréthane. « Il y a un réel besoin de la part des spécialistes » pour cet outil destiné à veiller au maintien d'un niveau optimal de compression, selon Julien Steinbrunn, électronicien chez Urgo.


Urgo teste dans son centre mondial de recherche et développement à Chenôve, près de Dijon, (Côte d'or) une seconde peau électronique conçue pour se glisser en sandwich entre le pansement de la plaie de l'ulcère et les bandes de compression. - AFP

On peut alors imaginer que, à l'avenir, les pansements prennent d'autres mesures comme le taux d'humidité et la température sous le pansement, ou son niveau d'absorption, afin par exemple de prévenir les infections... Un « pansement intelligent » ou interactif, qui pourrait apporter des informations au personnel soignant. « Les plaies chroniques touchent plus de 700.000 personnes en France et sont de vrais fardeaux pour les patients : plus de la moitié d'entre elles mettent plus de six mois à cicatriser », souligne Laurent Faugère, directeur général d'Urgo Médical.

20,4 milliards de dollars en 2021

La principale difficulté pour Urgo sera de convaincre les autorités de santé du gain à la fois médical et économique de ses innovations. « Ces produits coûteront plus cher, reconnaît Julien Steinbrunn. Mais il faut voir le bénéfice global : on arrivera à créer de la valeur si tout le monde est convaincu du gain en temps et en soins ».

Les besoins sont déjà là

Il sera d'autant plus important de convaincre les autorités que le marché mondial du traitement des plaies, estimé à 17 milliards de dollars cette année, devrait représenter 20,4 milliards de dollars en 2021. Soit une croissance annuelle moyenne de 3,6 %, selon une étude du cabinet MarketsandMarkets. En 2015, Urgo Medical a réalisé un chiffre d'affaires de 213 millions d'euros, soit près d'un tiers des ventes du groupe.

Pour Luc Téot, du CHRU de Montpellier, « d'ici cinq à dix ans », les pansements intelligents et autonomes se généraliseront, et la hausse des volumes fera baisser leurs prix. Surtout que, conclue-t-il, « les besoins sont déjà là ».

 AFP

Commenter cet article

Archives