Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les babyphones sont-ils nocifs pour le cerveau des bébés ?

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Septembre 2016, 12:53pm

Catégories : #ENFANT, #SCIENCE, #SANTE-BIEN-ETRE, #CERVEAU, #TECHNOLOGIE

Les babyphones sont-ils nocifs pour le cerveau des bébés ?

Actuellement, nous sommes entourés d'ondes electro-magnétiques de toutes sortes et d'aucuns considèrent que ces champs electro-magnétiques peuvent avoir un impact sur la santé des individus. 

La question est souvent évoquée avec les GSM mais on se la pose moins à propos des babyphones alors qu'elle concerne de jeunes enfants, potentiellement plus fragiles.

Ces dernières années, les modèles de babyphones sont devenus de plus en plus sophistiqués, intégrant désormais des caméras, des veilleuses ou encore des capteurs de température. Et pour des montants tout aussi variés, de 50 à 300 euros.

Pour simplifier, on distingue les babyphones selon deux classes d'appareils, l'analogique et le numérique. Avec la particularité que les appareils numériques auront la faculté de coder davantage d'informations, notamment la vidéo. Pour le reste , le principe est toujours le même, un émetteur et un récepteur. Entre les deux, des ondes electro-magnétiques dont la seule évocation suffit à créer la suspicion. 

 

Les ondes des babyphones pourraient-elles se révéler toxiques ?

Selon Pasquale Nardone, physicien à l'ULB, les ondes électro-magnétiques seraient beaucoup moins nocives que les rayons ultraviolets ! "Lorsqu'on a des rayons ultraviolets, on a des fréquences des milliards de fois plus élevées que les ondes radio. Dans le cas des fréquences radio, l'énergie est tellement faible que le seul résultat serait une agitation et une chaleur faible des molécules. Les micro-ondes ont des fréquences équivalentes aux babyphones." D'ailleurs, aucune étude scientifique n'a réussi à prouver, actuellement, la nocivité de ces babyphones. "Au niveau médical, on a jamais pu montrer qu'il y avait un quelconque danger pour la santé d'un être humain."

D'aucuns mettent également en garde la puissance de ces babyphones, pour Pasuqale Nardone, le nombre de watts n'a strictement aucun impact sur la santé "Typiquement, ces petits émetteurs tournent autour de 10 milliwatts maximum. La puissance détermine uniquement la distance qui séparera l'émetteur du récepteur."

Un véritable débat existe autour de cette question et celui-ci dépasse la question de nocivité des babyphones. Ce débat englobe, de façon plus générale, les effets des ondes électromagnétiques sur les enfants qui y sont soumis de plus en plus tôt, bien souvent dès le tout début de la vie lorsqu’ils sont encore dans le ventre de leur mère. Or on sait qu’ils sont plus sensibles que les adultes de par leurs différences anatomiques (os du crâne plus fins) et morphologiques (cerveau en développement).

En France, cet été, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) a publié un rapport à ce sujet reprenant toutes les études scientifiques publiées jusqu’à ce jour mais les conclusions ne sont toujours pas claires. Ils déclarent que les donnée actuelles ne permettent pas de conclure à l'existence ou non d'effets chez l'enfant au niveau de différents systèmes comme le système reproducteur, immunitaire,... ni d'effets cancérogènes. Les seuls effets négatifs avérés portent sur les fonctions cognitives c'est à dire la mémoire, la concentration et sur le bien-être avec des enfants plus fatigués, plus anxieux.

De son côté, l’OMS ne s'avance pas non plus. Elle classe uniquement les ondes électro-magnétiques dans la catégorie des "agents peut-être cancérogènes pour l’homme" sans précision pour les enfants.

Lorsqu’ils sont bébés, il est préférable d'éviter les babyphones numériques qui donnent au final des informations superflues, il fut également veiller à placer l’appareil à min 1m du nourrisson et utiliser des modèles dits "vox" qui se déclenchent uniquement à la voix et n’émettent pas en permanence.

Quant aux appareils électriques, éviter de les placer dans la chambre des enfants et limiter le plus possible l'accès aux smartphones, tablettes et autres jouets radiocommandés. 

 Source

Commenter cet article

Archives