Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le Royaume-Uni émet désormais des billets... en plastique

Publié par MaRichesse.Com sur 13 Septembre 2016, 11:31am

Catégories : #ANGLETERRE, #ARGENT

Le Royaume-Uni émet désormais des billets... en plastique

Les billets de banque britannique n'auront plus tout à fait la même odeur... Les premières coupures en plastique, des billets de 5 à l'effigie de Winston Churchill, on été mises en circulation mardi matin.

La décision de remplacer progressivement les anciens billets remonte à 2013. La Banque d'Angleterre avait alors lancé une grande consultation nationale pour remplacer ses vieux billets papiers en fibre de coton par des billets en polymère. Pendant deux mois, l'institution bancaire a sillonné le pays à la rencontre des Britanniques pour leur présenter les coupures qu'elle a déjà réalisées et récolter leurs impressions. Elle a également discuté avec les acteurs professionnels qui pourraient être affectés par la fin de l'émission des billets papiers. A l'issue de cette concertation, elle a finalement décidé de lancer officiellement ces coupures sur le marché. 

 

Plus propre, plus résistant et plus difficile à contrefaire

Le Royaume-Uni n'est pas le premier pays à s'intéresser aux billets en polymère (plastique, ndlr). L'Australie les a adoptés la première en 1988. Ils sont aujourd'hui diffusés en Nouvelle-Zélande, au Mexique, à Singapour, au Canada et dans les îles Fidji.

Ces coupures affichent trois avantages. Elles sont plus propres que les modèles papiers, car elles renferment moins les moisissures et les saletés. Elles sont également plus résistantes et durent ainsi jusqu'à 2,5 fois plus longtemps que les modèles traditionnels. Si, comme l'affirme The Guardian, ces billets coûtent plus cher à la fabrication, ils restent, selon la Banque d'Angleterre, moins onéreux puisqu'ils sont imprimés à plus faible échelle. Dernier point : ces modèles seraient jusqu'à six fois plus difficile à contrefaire que leur version papier. De quoi décourager les faussaires... L'institution bancaire assure, en plus, qu'ils sont aussi maniables que les autres. The Guardianleur reproche, par contre, d'être moins faciles à compter et s'interroge sur leur compatibilité avec les distributeurs automatiques. 

 Source

Commenter cet article

Archives