Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le romarin, bon pour les papilles et la longévite !

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Septembre 2016, 11:18am

Catégories : #NUTRITION, #ALIMENT, #LONGÉVITÉ, #SANTE-BIEN-ETRE

Le romarin, bon pour les papilles et la longévite !

Il a a défrayé l'actualité ces derniers jours, un village d'Italie compterait le plus grand nombre de centenaires parmi ses habitants.

Acciaroli, un village niché entre mer et montagne sur la côte Amalfitaine, dénombre 81 centenaires sur 700 âmes. Un record qui a attiré sur place des chercheurs de l'école de médecine de San Diego, en Californie, et de l'université de la Sapienza, de Rome.

Ces chercheurs ont constaté que ces habitants avaient une activité physique, mangeaient beaucoup de poissons et de légumes inondés d’huile d’olive et avaient, tout de même, un bon patrimoine génétique, qui, couplé notamment au romarin, les protègerait des maladies dégénératives et des maladies cardio vasculaires.

Cette longévité ne s'explique pas que par la consommation de romarin. Comme à Okinawa au Japon, on estime que c'est multifactoriel, entre qualité de l’alimentation, qualité de vie, qualité de l’environnement et les facteurs humains.

Toutefois le romarin, combiné à un gène particulier aurait une incidence sur la protection des maladies dégénératives.

Les plantes, les herbes, les aromates peuvent avoir des bienfaits sur l’organisme, tant du point de vue de l’utilisation en nutrition. Le romarin mangé avec le lapin pouvait avoir d’éventuelles incidences chez les habitants d’Acciaroli mais on lui reconnaît également des propriétés digestives et stimulantes pour le foie.

Le romarin aurait également des bienfaits en phytothérapie. En décoction ou tisane, il aiderait à la digestion et dégagerait les voies respiratoires. En huiles essentielles, selon le type de romarin, il serait bénéfique pour les voies digestives et respiratoires, serait un désinfectant et serait relaxant.

À noter que les tisanes et la phytothérapie ne sont pas considérées comme des médicaments mais comme des compléments alimentaires. Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

 

Focaccia au romarin

  • 1 kilo g de farine blanche
  • 70 g d’huile d’olive extra-vierge + huile pour la garniture
  • 10 g de levure sèche (pas du baking powder, hein, de la vraie levure mais sèche)
  • 17 g de sel
  • 15 g de miel liquide
  • 550 g d’eau
  • 3 branches de romarin
  • Une pincée de fleur de sel

Dans un " cul de poule " en inox, verser la farine et la levure, mélanger. Ajouter ensuite l’eau à température ambiante, mélanger.

Emincer l’équivalent de deux cuillères à sucre de feuilles de romarin et mélanger.

Ajouter le miel, pétrir en appuyant la pâte sur les bords du bol, de sorte à incorporer le miel.

La levure ayant commencé son travail, incorporer le sel (le sel a une action inhibante sur les levures), puis l’huile d’olive, toujours en pétrissant.

Pétrir la pâte sur le plan de travail.

Remettre la pâte bien pétrie dans le cul de poule, couvrir et laisser au moins une heure à température ambiante.

Quand la pâte aura bien gonflé, la manipuler à nouveau pour la " dégazer ". Remettre – à nouveau ! – à lever, à température ambiante, pendant une heure, et ensuite l’abaisser en focaccia (un cm d’épaisseur).

Préchauffer le four à 160°.

Une fois abaissée, faire des petits trous dans la surface et verser une belle lampée d’huile d’olive qui va aller se loger dans les susdits trous.

Une bonne pincée de fleur de sel, quelques feuilles de romarin et enfourner pendant, au moins, 45 minutes. 

 Source

Commenter cet article

Archives