Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le cycle menstruel influence le cerveau

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Septembre 2016, 20:46pm

Catégories : #CERVEAU, #SCIENCE

Le cycle menstruel influence le cerveau

Le cycle menstruel influencerait l’habileté des femmes à lire une carte ou à jouer aux jeux vidéo, selon une nouvelle étude de l’Université Concordia.

«Selon l’étape où elles sont rendues dans leur cycle, les femmes auraient la capacité de résoudre certaines tâches plus rapidement ou plus efficacement», indique Wayne Brake, professeur de psychologie et coauteur de l’étude à l’Université Concordia.

M. Brake et son étudiante au doctorat cherchaient à savoir comment l’œstrogène et la progestérone pouvaient affecter le fonctionnement du cerveau de la femme.

Ils ont suivi 45 femmes ayant des cycles menstruels réguliers afin de savoir si les différents stades influençaient la façon de résoudre des problèmes. 

 

Habitudes ou orientation

Les chercheurs ont identifié deux types de stratégies de mémorisation pour résoudre un problème, celui qui se base sur les réflexes ou les habitudes et celui qui se fie à l’orientation dans l’espace.

«C’est comme lorsque tu te rends tous les matins à ton travail. Tu le fais de façon automatique, tu prends le même chemin que tu connais. Si tu te retrouves devant des travaux, tu vas devoir chercher où tu es pour trouver une solution», explique Dema Hussain, titulaire d’un doctorat et auteure principale de l’étude.

Les femmes qui étaient dans leur cycle prémenstruel étaient plus habiles dans les tâches qui nécessitent du repérage dans l’espace, comme lire une carte ou jouer à un jeu vidéo.

Les femmes qui étaient dans leur période d’ovulation s’appuyaient quant à elles plus sur leurs automatismes.

Les chercheurs souhaitent aussi vérifier si le fait d’avoir eu des enfants influence aussi le cerveau. 

 

Autres recherches possibles

Les chercheurs espèrent que leurs recherches en pousseront d’autres à analyser aussi le cerveau humain féminin qui est très peu étudié jusqu’à maintenant.

La recherche de Concordia est d’ailleurs la première à regarder les liens entre les hormones féminines et les stratégies de résolution de problème.

«On se rend compte que le cerveau féminin fonctionne différemment du masculin. Il est possible que d’autres recherches s’intéressent à la façon dont certains médicaments affectent d’autres façons le cerveau des femmes», souligne la chercheuse. 

 Source

Commenter cet article

Archives