Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le business anti-solitude, la «prochaine mine d'or»

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Septembre 2016, 08:28am

Catégories : #RELATIONS, #VIE, #ECONOMIE

Le business anti-solitude, la «prochaine mine d'or»

Dans un proche avenir, il ne serait plus tabou de payer pour ne pas être seul.

«Besoin de motivation pour marcher? Peur de marcher tout seul la nuit? Vous n’aimez tout simplement pas vous promener seul? Vous avez besoin du PROMENEUR DE PERSONNES!»

Voici la teneur de l’annonce postée par Chuck McCarthy sur sa page Facebook. Cet acteur fait un carton à Los Angeles en proposant à des inconnus de discuter en se baladant pour le prix de 7 dollars par kilomètre et demi. En échange, les clients y trouvent un moment de compagnie. Depuis qu’il a lancé ses services, McCarthy a recruté cinq autres promeneurs pour répondre à la demande.

 

Si «l’industrie de la compagnie» est vouée à croître c’est parce nous sommes de plus en plus seuls, surtout les jeunes, résume un article du Guardian qui nomme le business de la solitude«la prochaine mine d’or».

Selon une étude TNS Sofres, en 2014, 49% des jeunes Français âgées entre 18 et 24 disaient souffrir «souvent» de solitude, contre 33% en 2010.

Dans les sociétés industrialisées, il existe un écart entre les ressources sociales mises à disposition des enfants et des personnes âgées d'une part et des jeunes de l'autre, explique le quotidien britannique. Résultat, ces derniers finissent délaissés, sous la pression d’un marché du travail toujours plus précaire qui leur empêche de tisser des relations stables au bureau. 

Les réseaux sociaux et les sites de rencontres n’ont pas forcément limité le phénomène chez les jeunes, mais y ont contribué, en isolant une partie de cette génération de vrais contacts.

«De nos jours, l’interaction sociale est aussi simple qu’un like, un commentaire ou un swipe»constate le magazine Entrepreneur, qui nomme McCarthy «l’entrepreneur occidental qui s’attaque au problème de la solitude».   

À la suite du succès de ses promenades thérapeutiques, McCarthy veut soulever des fonds pour faire de son concept une application.

Aux États-Unis, des services existent déjà pour se faire câliner par un professionnel,dîner avec des inconnus, ou louer un ami (aussi présent en France). Pour le Guardian, ce ne sera pas l’État mais bien le marché qui résoudra le problème de la solitute.

«Dans dix ans, le fait de payer pour une connexion avec quelqu'un sera aussi ordinaire que de payer pour une thérapie. Le marché de la compagnie nous rendra mal à l’aise, on le critiquera, mais il persistera», conclut l’écrivaine Emily White, auteure de Seul: apprendre à vivre avec la solitude. 

 

Commenter cet article

Archives