Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le boycott de l'hymne national américain qui divise le pays

Publié par MaRichesse.Com sur 18 Septembre 2016, 08:49am

Catégories : #ETATS-UNIS, #SPORTS, #PEOPLE

Le boycott de l'hymne national américain qui divise le pays

Lors d'un banal match de pré-saison le 26 août, le footballeur américain Colin Kaepernick défraye la chronique en refusant de se lever pour l'hymne national américain. Une attitude qui divise profondément l'Amérique.

Un message de soutien © reuters.
Un message exhortant Kaepernick à se lever© reuters.
 
Les chaussettes de Kaepernick © ap.
© reuters.
 

26 août dernier, un match de préparation comme il s'en déroule des dizaines en ce moment. Mais à l'heure de l'hymne national, traditionnellement entonné lors de chaque compétition majeure aux Etats-Unis, le quaterback vedette Colin Kaepernick ne se lève pas et s'agenouille. Incrédulité au pays de l'oncle Sam où on ne badine pas avec les symboles. Avant d'évoquer les explications et les réactions suscitées, petite mise en situation. 

Le patriotisme avant tout
Outre-Atlantique, le drapeau américain est toujours au centre de la vie. Quiconque ait parcouru ce vaste pays, peu importe l'Etat, aura vu pléthore de drapeaux et d'hommages aux militaires actuels, aux vétérans et aux défenseurs de la liberté. Critiquer cet aspect donnera rapidement une étiquette d'anti-américain, d'anti-patriotique, voire de traître. Alors quand un joueur refuse de se lever, c'est une grosse partie de la Nation qui le prend comme une gifle ou un acte de haine. D'autant que le joueur n'est pas un inconnu et que c'est celui qui vend même le plus de maillots. 

"Un pays qui oppresse les gens de couleur"
Le quaterback a expliqué son geste à NFL Network: "Je ne vais pas me lever et être fier d'un drapeau ou d'un pays qui oppresse les Noirs et les gens de couleur". Plus particulièrement, le joueur des San Francisco 49ers fustige les récents et nombreux meurtres d'Afro-Américains par la police. "Pour moi, c'est plus important que le football, et ce serait égoïste de ma part de ne pas y prêter attention. Des gens meurent dans la rue et les responsables sont écartés quelques temps et s'en sortent en toute impunité". Le joueur ira encore plus loin en arborant des chaussettes illustrant des policiers en porcs lors d'un entrainement quelques jours après. 

Tout le monde a son avis
Dire que son geste divise le pays est un doux euphémisme. Des analystes sportifs aux politiques, tout le monde a été interrogé sur le geste du joueur. De Barack Obama qui invoque le droit du joueur et sa liberté d'expression à Donald Trump qui lui suggère de trouver un autre pays. Un geste qui divise également dans le football US et le sport américain en général. De nombreux joueurs ont décidé d'imiter Kaepernick, tantôt en s'agenouillant comme lui, tantôt en levant le poing, une image rappelant celle des JO de Mexico en 1968. La joueuse de soccer Megan Rapinoe fait également partie de ses soutiens: "J'ai l'intention de continuer à poser un genou à terre (pendant l'hymne), j'essaie de trouver une autre façon d'agir, mais en attendant c'est ma façon à moi de faire entendre ma voix". 

Dans les tribunes aussi, les messages de soutien et de protestation se succèdent. Du simple "merci" au "lève-toi" sans oublier un "as-tu remercié un vétéran de l'armée"? Certains fans ont même été jusqu'à se filmer en train de brûler le maillot de leur idole déchue. Ironie, c'est Colin Kaepernick qui vend le plus de maillots de toute la NFL. Ce dernier a par ailleurs annoncé qu'il verserait ce montant à des organisations caritatives. 

Un précédent en NBA
En 1996, Mahmoud Abdul-Rauf, joueur converti à l'Islam, avait refusé de se lever pour l'hymne national américain car le drapeau représentait dans beaucoup de pays "l'oppression et la tyrannie". Le joueur des Nuggets avait reçu une amende, avait été suspendu pour son geste, qu'il ne regrette toujours pas aujourd'hui. Musulman, le joueur avait subi d'importantes critiques et le geste de Kaepernick rappelle le sien. "Je soutiens Kaepernick à 1.000% et il faut parfois être radical pour pouvoir faire bouger les choses" a-t-il expliqué au site The Nation. 

Et maintenant?
La question aujourd'hui est de savoir combien de temps ce mouvement durera et s'il ne s'essouflera pas avec le temps. Il est à noter que la saison NBA de basketball n'a pas encore débuté et que celle-ci offrira peut-être encore plus d'écho par rapport au football américain. Des joueurs comme Stephen Curry et Kevin Durant ont ainsi applaudi le geste de Kaepernick et on peut imaginer que de nombreux joueurs de basketball imiteront son geste. La saison de baseball est elle déjà en cours mais elle a montré peu de protestations des joueurs. Adam Jones, joueur des Baltimore Orioles, a une explication toute simple: "Le baseball est un sport de Blancs". 

 Source

Commenter cet article

Archives