Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La Pologne vote pour interdire l'IVG

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Septembre 2016, 05:57am

Catégories : #POLITIQUE, #POLOGNE

La Pologne vote pour interdire l'IVG

À l'instigation du comité Stop Avortement, le parlement polonais examine ce jeudi une proposition de loi visant à interdire complètement l'IVG, actuellement autorisée en cas de viol, de danger pour la mère ou de grave malformation du fœtus.

Une Polonaise qui a été violée sera-t-elle encore autorisée à avorter? Le débat est pour l'heure en suspens, après la déposition d'une nouvelle proposition de loi par le comité Stop Avortement, composé de plusieurs associations pro-vie. Le parlement polonais se réunit ce jeudi pour trancher cette question. Le comité demande l'interdiction totale de l'IVG et une pénalisation des médecins et femmes concernés, par des peines allant jusqu'à 5 ans de prison. Est également prévue l'obligation à l'État et aux collectivités locales de soutenir les femmes et les familles, qui ont en charge des enfants handicapés ou issus d'un viol ou d'un inceste.

À la suite d'une initiative populaire, les associations pro-vie avaient recueilli plus d'un demi-million de signatures pour l'appuyer. 100.000 auraient cependant suffipour que le texte puisse passer devant les députés polonais.

«Nous espérons que le texte sera adopté vite, dans les plus brefs délais et qu'il entrera en vigueur avant la fin de l'année», a déclaré à l'AFP Sylwia Zborowska, du Centre d'initiatives pour la vie et la famille, une des organisations non gouvernementales à l'origine de la proposition.

La bataille pour l'IVG, chemin de croix du pays

Les militants du droit à l'avortement craignent de voir la loi du 7 janvier 1993 réduite à peau de chagrin. Déjà considérée comme restrictive, cette loi, fruit d'une longue bataille entre pro-vie et pro-IVG, permet d'avorter en cas d'inceste ou de viol, de grave malformation du fœtus ou de danger pour la vie de la mère. Ainsi, le taux d'avortements légaux reste très faible en Pologne, avec moins de 2000 IVG par an. Le 28 mai 1997, le Tribunal constitutionnel avait aussi rejeté une autorisation de l'IVG en cas de difficultés matérielles ou personnelles de la mère, au nom du droit à la vie (article 38 de la constitution).

Mais les tentatives pour faire voter une loi d'interdiction totale se multiplient, surtout depuis l'arrivée au pouvoir, en novembre 2015, du parti conservateur PiS (Droit et Justice), fondé par les frères Kaczyński. Droit et Justice encourage ces initiatives, étant lui-même hostile à l'IVG. Par exemple, une proposition déposée en mars 2016 avait fait descendre des milliers de Polonais dans les rues de Varsovie en juin dernier.

Selon un sondage de l'institut CBOS réalisé du 2 au 9 mars dernier sur 1034 personnes, 80% des Polonais interrogés sont pour l'autorisation de l'IVG en cas de risque pour la vie de la mère. Ils sont 73% à y être favorables quand la grossesse est le résultat d'un viol ou d'un inceste, et 53% si le fœtus a des pathologies graves. Toutefois, les trois-quarts restent hostiles à l'avortement, si la femme ne veut pas devenir mère, ou si elle a des problèmes financiers et personnels. Un sondage qui paraît valider l'état actuel de la loi. 

 Source

Commenter cet article

Archives