Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La justice suisse inculpe Franz Beckenbauer pour escroquerie

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Septembre 2016, 04:36am

Catégories : #FOOTBALL, #JUSTICE

La justice suisse inculpe Franz Beckenbauer pour escroquerie

La Russie et le Qatar. En 2015, la justice suisse devait d’abord et seulement enquêter sur les conditions d’attribution de deux prochaines Coupes du Monde de football, en 2018 et 2022.

Mais au fil de ses investigations, le Ministère public de la Confédération (MPC) n’en finit plus de découvrir de nouveaux cadavres dans les placards de la FIFA. Le dernier en date concerne la Coupe du monde 2006 en Allemagne.

 

Après avoir mené simultanément huit perquisitions jeudi, le MPC a confirmé l’ouverture d’une enquête à l’encontre de la légende du football allemand, Franz Beckenbauer. Sont aussi inculpés trois autres anciens membres de la présidence du comité d’organisation de la Coupe du monde allemande: Theo Zwanziger, Horst Rudolf Schmidt et Wolfgang Niersbach. Les quatre prévenus sont soupçonnés d’escroquerie, de gestion déloyale, de blanchiment et d’abus de confiance.

Motif? «Le cofinancement d‘une soirée de gala à hauteur de 6,7 millions d’euros», indique le MPC dans un communiqué. «Les prévenus sont soupçonnés d’avoir su que le montant ne devait pas servir au financement d’une soirée de gala, mais au remboursement d’une dette qui n’était pas due par la Fédération allemande de football.»

Le MPC ne fait aucun lien direct avec la Coupe du monde 2006. Néanmoins, cette enquête donne un nouvel élan aux soupçons qui pèsent depuis des mois sur le Kaiser, ancien membre du comité exécutif de la FIFA; qui est aussi sous le coup d’une enquête interne de la FIFA. 

 

Un prêt de Robert-Louis Dreyfus?

L’automne dernier, le Spiegel avait révélé que le comité de candidature allemand s’était constitué une caisse noire pour acheter des voix. On retrouve ainsi la trace des 6,7 millions euros évoqués par le MPC dans une reconnaissance de dette qui aurait été signée par Franz Beckenbauer.

 

C’est Robert-Louis Dreyfus, décédé en 2009, alors patron d’Adidas, qui lui aurait prêté cette somme en 2000. Une opération qui n’est jamais apparue nulle part dans les comptes. Sous la pression médiatique et judiciaire, le Kaiser a fini par expliquer en octobre dernier qu’il avait versé cette somme à la FIFA afin de recevoir un complément de 170 millions pour financer la Coupe du Monde, mais pas pour acheter des voix. Ce qu’ont ensuite contredit les services de la FIFA.

«La compétence de la Suisse pour mener cette procédure pénale découle de l’exécution en Suisse d’une partie des actes présumés ainsi que du lieu de l’enrichissement présumé», indique également le MPC, laissant supposer que tout ou partie de la somme évoquée a transité par des comptes de banques suisses.

Chacun de ces délits est punissable d’une peine privative de liberté de maximum de cinq ans, sachant aussi que, comme la Suisse, l’Allemagne n’extrade pas ses propres ressortissants. 

 Source

Commenter cet article

Archives