Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La dispute conjugale d'un couple d'espions

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Septembre 2016, 09:53am

Catégories : #FAITSDIVERS, #EUROPE

La dispute conjugale d'un couple d'espions

Juan Pujol, alias l'agent Garbo, considéré comme le plus grand agent double de l'histoire, a fait croire aux nazis que le débarquement de Normandie allait se dérouler au Pas-de-Calais. Son coup de bluff a bien failli être découvert... à cause d'une dispute avec sa femme. Un récit incroyable raconté par la BBC.

L'Espagnol a travaillé pendant plusieurs années sous les ordres du MI5, les services de renseignement britanniques. Des nouveaux documents déclassifiés viennent d'être révélés sur le site des Archives nationales britanniques, ce qui a permis de révéler son histoire. Infiltré à l'Abwehr, le service de renseignements de l'état-major allemand, Pujol est l'homme qui a rendu possible le débarquement du 6 juin 1944. Les Allemands n'auraient d'ailleurs jamais découvert son double jeu.

Sans véritable expérience dans l'espionnage, Pujol parviendra à s'attirer la sympathie des Allemands dès 1941, "seulement avec une imagination débordante et une capacité hors norme à obtenir la confiance de son interlocuteur", écrit Le Monde. 

Il va prétendre disposer d'un réseau important d'espions à Londres, ce qui était totalement faux. Mais c'est de cette façon qu'il est envoyé au Royaume-Uni par les Allemands... et qu'il se met au service du MI5. Pour ne pas éveiller les soupçons des nazis, il leur fournit de temps en temps des informations correctes.

 
Juan Pujol, espion pour le MI5 à gauche, infiltré nazi à droite. © DR.

"Je ne veux plus vivre avec mon mari"
Ce plan extrêmement minutieux a pourtant bien failli voler en éclats, à cause de sa femme, Araceli Gonzalez. Installée à Londres elle-aussi, elle ne supportait pas cette vie où elle s'ennuyait, la nourriture n'était pas bonne et le climat déprimant. En 1943, elle est sur le point de craquer en menaçant son mari de tout révéler à l'ambassade espagnole s'il ne la laisse pas rentrer à Madrid. "Je ne veux plus vivre cinq minutes de plus avec mon mari. Même si on me tue, j'irai à l'ambassade", lit-on dans un document. 

Pour éviter que leurs efforts ne tombent à l'eau, Pujol et le MI5 ont élaboré un plan incroyable: simuler l'arrestation de l'agent double et faire croire que c'était la faute d'Araceli. Cette dernière a été emmenée, les yeux bandés, vers les locaux du MI5. On lui a expliqué que, si elle voulait que son mari soit libéré, elle devait signer un document qui garantissait son silence. Araceli Gonzalez a accepté. 

Après la guerre, Pujol ira en Angola où il simulera sa mort par malaria, avant de s'établir au Venezuela. Son mariage ne durera pas très longtemps, il se remariera et aura trois enfants. Il est décédé en 1988.

Le fameux document signé par Araceli Gonzalez © DR. 

 Source

Commenter cet article

Archives