Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'iPhone ne nous fera plus jamais rêver

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Septembre 2016, 07:52am

Catégories : #APPLE, #TECHNOLOGIE

L'iPhone ne nous fera plus jamais rêver

La fascination et l'attrait pour les smartphones s'estompent progressivement. Aujourd'hui, on rêve de voitures où l'on n'a plus à conduire ou même de fusées qui rendent faciles les voyages dans l'espace.

Chez Apple, les keynotes de l'ère post-Steve Jobs se suivent et se ressemblent. Peu de surprises, peu de nouveaux produits... La dernière édition de cette conférence de presse transformée en événement mondial, le 7 septembre 2016,n'a pas failli à cette réputation –à l'exception, peut-être, de l'étonnante présence de Pharrell Williams, Sia et de l'humoriste-animateur de l'émission «Carpool Karaoke» James Corden. Le bilan de la soirée colle sensiblement à celui des précédentes keynotes: la nouvelle version de l'iPhone comporte quelques améliorations par rapport aux modèles actuels (absence de prise «jack» pour les écouteurs, résistance à l'eau et à la poussière, appareils photo plus performants). Mis à part ça, rien qui ne fasse véritablement écho aux «révolutions» dont Steve Jobs a dû emporter le secret avec lui.

Depuis le retrait, puis la mort de Steve Jobs et l'arrivée de Tim Cook à la tête d'Apple en 2011, il faut bien reconnaître qu'Apple ne fait plus rêver. On peine en effet à trouver en Tim Cook l'ambition et la vision du premier qui avait créé, entre autres, l'iPhone, l'iPad ou l'iPod. En cinq ans, Tim Cook n'est jamais vraiment parvenu à s'illustrer avec des innovations d'une telle ampleur et qui ont rencontré un succès mondial –Apple vend encore 40,40 millions d'iPhones sur trois mois d'avril à juin 2016. Si l'on garde en tête le lancement et la réussite mitigée de l'Apple Watch, Tim Cook donne davantage l'impression de s'être reposé sur le produit phare de la marque, l'iPhone, quand il aurait dû se concentrer sur des nouveaux projets qui allaient prendre le marché de court.

 

Certes, il y a bien le projet d'une Apple Car, véhicule autonome et connecté, qui devrait voir le jour, mais rien n'a encore été dévoilé de manière officielle par Apple. Alors que les acteurs concurrents du secteur semblent, de leur côté, déjà avoir pris une longueur d'avance. Ainsi, les keynotes, autrefois très attendues, sont régulièrement boudées du public ou des journalistes, faute d'annonces majeures. La «rupture technologique» se fait toujours attendre. 

 

Un monde qui change

Mais, le bilan en demi-teinte de Tim Cook est à nuancer et à lire en prenant compte du contexte actuel avec lequel il doit composer. Les échecs des Google Glass ou de l'Apple Watch appellent à la prudence, mais pas que. Car le smartphone, bien qu'incontournable aujourd'hui, ne sera pas éternel. Claudia Nemat, membre du conseil d'administration de la Deutsche Telekom, un opérateur allemand qui compte près de 158 millions d'abonnés mobile, prédisait un triste futur à nos chers smartphones, lors d'une conférence donnée à Munich en juin 2016:

«Dans quelques années, vos enfants regarderont les smartphones dans un musée et seront probablement aussi étonnés que mes enfants lorsque je leur montre un vieux téléphone fixe.»

Les spécialistes du milieu de la téléphonie ne sont d'ailleurs pas les seuls à établir ce constat. Dans une vaste étude menée par le fabricant de téléphones mobiles Ericsson, en décembre 2015, une personne sur deux estime que les smartphones«seront un objet du passé et ce, dans les cinq années qui arrivent». En 2021, donc, pour la moitié des 100.000 personnes sondées, les smartphones seront dépassés et abandonnés au profit de technologies immatérielles comme l'intelligence artificielle.

 

Si la disparition des smartphones n'est pas à prévoir dans les mois qui arrivent, leur existence tend toutefois plus à la disparition qu'à l'amélioration. «À la fin d'année 2015, le marché mondial du smartphone est retombé à son rythme de progression de 2008»note L'Obs. Faute de véritable innovation, les ventes de smartphones fabriqués par Apple ou Samsung, les deux géants du milieu,progressent faiblement, voire stagnent. Des perspectives qui, couplées à une concurrence qui casse les prix, laissent entrevoir une migration des efforts de recherche et d'innovation vers d'autres secteurs. 

 

De nouveaux enjeux

Posséder un smartphone est devenu quelque chose de banal, mais est également en passe de devenir obsolète. Le futur se joue donc moins dans ces appareils que dans les différents objets connectés qui nous accompagneront au quotidien, dans les années à venir. «Cette année, l'attention se porte moins sur les smartphones et davantage sur les technologies adjacentes comme la réalité virtuelle et l'internet des objets»a expliqué Thomas Husson, analyste du cabinet Forrester au salon du mobile de Barcelone, en février 2016.

Casques de réalité virtuellesalles de bains connectées, caméras, montres, réfrigérateurs... La fascination et l'enthousiasme qui entouraient jadis l'arrivée des smartphones dans nos vies se déplacent vers les innombrables possibilités offertes par le fameux «internet des objets». L'espoir d'une nouvelle «rupture technologique» –que les fabricants de smartphones ne parviennent plus à atteindre– est non seulement redevenu possible, mais surtout concrètement réalisable.

 

Plus que les objets eux-mêmes, c'est la promesse d'un bouleversement du quotidien, d'une redéfinition des tâches quotidiennes et des services qui fascinent. La disparition du smartphone semble ainsi inéluctable, ajoute L'Obs. Dans un futur proche, les applis seront omniprésentes dans notre quotidien, mais seront accessibles grâce à de nouveaux moyens et sans avoir à forcément utiliser son téléphone. 

 

Robots, fusées et voitures autonomes

Dans l'ère post-smartphone qui se prépare, les défis technologiques sont nombreux et couvrent des domaines très variés. Plusieurs acteurs, dont Google, se sont lancés dans le développement de robots humanoïdes et ont obtenu des résultats tantôt fascinants, tantôt effrayants. D'autres se sont lancés dans la voiture autonome et, malgré des obstacles de taille, accomplissent d'impressionnants progrès en la matière. Malgré des incidents parfois mortels, la marque Tesla est d'ailleurs aujourd'hui l'une des sociétés les plus avancées dans le domaine. Un succès dont se félicite Elon Musk, son fondateur, qui prévoit maintenant de lancer sur le marché des camions et des bus autonomes.

 

Elon Musk est un peu le nouveau Steve Jobs si l'on songe aux prochaines «révolutions». Il s'est également lancé dans un autre immense défi: la conquête spatiale. Par l'intermédiaire de sa société SpaceX, Elon Musk est parvenu à créer une fusée réutilisable, capable de s'envoler, puis de se revenir sur Terre sans trop de dégâts. Une prouesse scientifique largement saluée par la communauté scientifique, et même par la Nasa, principal concurrent de SpaceX. Il a également exprimé son rêve d'envoyer un vaisseau sans équipage sur la planète Mars d'ici 2018, puis un vol habité d'ici 2024. Pour rivaliser avec de tels projets, Tim Cook et Apple vont devoir faire plus que satisfaire les demandes d'améliorations des utilisateurs. Surtout qu'il est peu probable que des écouteurs sans fil soient suffisants pour inverser la tendance. 

 Source

Commenter cet article

Archives