Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'ex madame anti-trust de la Commission européenne dirigeait une société off-shore

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Septembre 2016, 05:48am

Catégories : #POLITIQUE, #EUROPE, #JUSTICE

L'ex madame anti-trust de la Commission européenne dirigeait une société off-shore

L'ancienne commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes, chargée à ce titre de surveiller le monde des affaires et de veiller à la bonne concurrence des marchés, a été directrice d'une société aux Bahamas pendant son mandat, et ce au mépris des règles européennes, ont révélé mercredi des journaux européens.

 

Commissaire à la concurrence entre 2004 et 2009 (avant d'être vice-présidente de la Commission européenne jusqu'en 2014, chargée des nouvelles technologies), Neelie Kroes dirigeait en parallèle, « du 4 juillet 2000 au 1er octobre 2009 », selon deux quotidiens néerlandais, la Mint Holdings Ltd. Alors que le code de conduite de l'Union européenne interdit, pour éviter toute collusion, que les membres de la Commission exercent une autre activité professionnelle, qu'elle soit rémunérée ou bénévole.

 

Les commissaires européens doivent, au début de leur mandat, non seulement renoncer à toutes leurs fonctions de direction mais aussi notifier dans un registre public toutes celles, ayant donné lieu ou non à un paiement, exercées les dix années précédentes, pour éviter ce genre de scandale.

 

 

 

 

L'ancienne commissaire « était, selon ses propres dires, un directeur non-exécutif et aurait donné des conseils stratégiques à Mint Holdings, qui voulait acheter des parts dans le géant américain de l'énergie Enron pour six milliards de dollars », précisent les deux quotidiens. « Cet achat a échoué à l'été 2000 ».

 

Elle endosse «la responsabilité de cette double violation de l'éthique européenne»

 

L'ex-ministre néerlandaise des Transports leur a assuré que ses fonctions au sein de Mint Holdings n'avaient jamais été « opérationnelles » et qu'elle avait quitté l'entreprise en 2004, et que pour ces raisons elle n'avait pas fait état de cet engagement auprès de la Commission. L'équipe de juristes de l'ancienne commissaire européenne a pour sa part déclaré au Guardian que leur cliente était « d'accord qu'officiellement, elle aurait dû déclarer ses fonctions de directrice, qu'elle allait informer le président de la Commission européenne » et qu'elle «endosserait la responsabilité de cette double violation de l'éthique européenne ».

 

« Nous allons vérifier et analyser cette information avant de prendre une décision », a annoncé mercredi une porte-parole de la Commission.

 

Neelie Kroes, actuellement conseillère rémunérée de Bank of America et d'Uber, s'est fait une réputation à Bruxelles en s'en prenant dans le cadre de sa lutte contre les positions dominantes sur les marchés, à Microsoft ainsi qu'aux groupes énergétiques E.ON – sans lien avec Enron - et GDF Suez, entre autres.

 AFP

Commenter cet article

Archives