Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'économie américaine se redresse lentement

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Septembre 2016, 05:21am

Catégories : #ECONOMIE, #ETATS-UNIS

L'économie américaine se redresse lentement

La croissance de l'économie américaine au deuxième trimestre a été un peu moins faible qu'estimé initialement, grâce à la bonne tenue des exportations et à l'augmentation des investissements des entreprises.

 

La révision favorable de l'estimation de la croissance américaine au second trimestre est encourageante. 1, 4% en rythme annuel, d'avril à juin, reste une performance bien terne. Sur les six premiers mois de l'année l'expansion atteint seulement 1, 1%, contre 2, 6% sur l'ensemble de l'année 2015. L'accélération attendue par la Réserve fédérale, nourrie d'une poussée de la consommation grâce à la chute du chômage, tarde à se matérialiser.

Pour autant des signaux encourageants sont perceptibles. Pour la première fois depuis le troisième trimestre 2015, l'investissement par les entreprises progresse. Une bonne partie du repli de cet indicateur provenait de la chute des cours du pétrole qui a précipité un effondrement de l'investissement dans l'exploration et l'exploitation du pétrole de schiste. Il semble que le pire de la purge dans ce secteur soit passé.

Autre bonne nouvelle: la consommation tient bon. Cette composante représente plus des deux tiers du produit intérieur brut (PIB) américain. Elle grimpe au rythme solide de 4, 3% au second trimestre. Au premier trimestre, la progression d'1, 6% avait été anémique. Les anticipations d'un retour de la croissance à près de 3% en rythme annuel au troisième trimestre reposent sur le scénario d'une poursuite de la hausse de la consommation. 

 

Reprise des exportations

La révision des chiffres du PIB couvrant le second trimestre tient aussi à la prise en compte d'exportations plus fortes que prévu et d'une réduction des stocks des entreprises moins marquée.

La performance décevante de l'économie a dissuadé la Réserve fédérale de majorer son principal taux directeur depuis le début de l'année. Pour autant, selon une majorité d'investisseurs, la relative bonne tenue de la consommation, la solidité de l'embauche, et des signes modestes d'accélération de l'inflation, pourraient tout de même décider la Fed à relever le taux des «fed funds» de 0, 25% d'ici à la fin de l'année. Ce taux, maintenu à pratiquement zéro depuis la fin 2008, avait été relevé entre 0, 25 et 0, 50% à la mi-décembre l'an dernier. 

 Source

Commenter cet article

Archives