Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'astuce pour être à l'aise dans une conversation avec un inconnu

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Septembre 2016, 08:44am

Catégories : #ASTUCES, #RELATIONS

L'astuce pour être à l'aise dans une conversation avec un inconnu

Pas toujours facile de faire la conversation, surtout avec des gens que vous connaissez peu (voire pas du tout).

Si certains n'ont aucune difficulté à parler de tout et de rien avec des gens qu'ils viennent tout juste de rencontrer, pour d'autres personnes, c'est un véritable calvaire.

On angoisse, on ne sait pas quoi dire et on a peur de ce que la personne en face pensera de nous si l'on dit une bêtise ou une frivolité. Faut-il parler du (beau) temps? De la dernière série télé à la mode ou de l'éducation de nos bambins? Comment éviter de faire une boulette? Bref souvent ça tournicote tellement dans la tête que le silence s'installe. Et là, c'est encore pire.

Bref, pour tous les angoissés des "small talks" (échanges de banalités), voici un petit truc afin de briller en société.

Kio Stark vient de sortir un bouquin sur la question: "When Strangers Meet", comme l'explique le site Science of Us. Dans ce livre, elle explique la technique de la triangulation.

"Il y a vous, un inconnu et une troisième chose que vous voyez tous les deux et que vous pouvez commenter, comme une œuvre d'art ou quelqu'un qui porte un vêtement original dans la rue", explique-t-elle dans une vidéo TED.

Afin d'avoir davantage d'interactions sociales, Kio Stark propose plusieurs étapes. S'entrainer à saluer les gens dans la rue, tester la technique de la triangulation, se perdre dans un environnement inconnu (afin d'être obligé de demander son chemin), ou encore poser des questions plus profondes à des gens que l'on ne connait pas.

Kio Stark insiste sur le positif que peut apporter une conversation avec un inconnu. Il y a peu, deux chercheurs avaient réalisé une expérience dans le métro de Chicago. Les navetteurs étaient invités à se parler. Au final, ils évaluaient leurs trajets comme plus agréables que lorsqu'ils ne parlaient à personne. "Les hommes sont des animaux sociaux. Mais ne le sont peut-être pas assez pour leur propre bien-être", notaient les chercheurs. 

 Source

Commenter cet article

Archives