Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Journée sans voitures: impact positif sur la qualité de l'air

Publié par MaRichesse.Com sur 26 Septembre 2016, 20:50pm

Catégories : #ENVIRONNEMENT, #FRANCE

Journée sans voitures: impact positif sur la qualité de l'air

Des Parisiens et des touristes à vélo, en trottinette, des piétons et des joggeurs ont profité, dimanche 25 septembre, d'une journée "sans voiture", initiative de la ville de Paris pour promouvoir les transports non polluants, sous une météo toutefois maussade. De 11 heures à 18 heures, les Parisiens, les Franciliens et les touristes étaient invités à laisser la voiture au garage et à se promener dans la capitale. Pour cette "journée sans voiture XXL" car plus étendue que la première édition l'année dernière, 650 kilomètres de chaussées étaient interdits aux voitures sur près de la moitié de la ville. Ailleurs, la vitesse était limitée à 20 kilomètres heure.

Une baisse moyenne de 20 à 35% de dioxyde d'azote a été observée dimanche sur les stations d'Airparif dans le périmètre de l'opération "Journée sans voitures" à Paris, a annoncé l'association, saluant "l'impact positif sur la qualité de l'air". "Par rapport à un dimanche comparable (le 11 septembre 2016, sans restrictions de trafic mais avec une météorologie similaire), une baisse moyenne de 20 à 35% de dioxyde d'azote a été observée sur les stations d'Airparif situées dans le périmètre concerné", a-t-elle souligné.

Le dioxyde d'azote est un bon traceur du trafic et de la pollution locale et il est moins sensible aux transferts de pollution et aux réactions chimiques dans l'atmosphère que l'ozone ou les particules, précise l'association. 

 

"Enjeu de santé publique"

La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo a, par ailleurs, assuré que la piétonisation des berges de Seine rive droite au coeur de la capitale, qui doit être rendue définitive lundi par un vote du Conseil de Paris, s'était déjà traduite par des "diminutions de la circulation", "de l'ordre de 10%". "Il y a déjà en trois semaines - un peu plus de 3 semaines puisque les quais sont fermés depuis le 20 juillet - il y a déjà eu une adaptation des automobilistes (...). Ca a été mesuré, nous le mesurons mois par mois. Il y a déjà des diminutions de la circulation - ce qu'on appelle l'évaporation de la circulation-, de l'ordre de 10%", a déclaré Anne Hidalgo sur RTL.

Interrogée sur les critiques que suscite le projet, la maire de Paris a estimé que "ceux qui disent que la méthode est brutale voudraient qu'on n'agisse pas, qu'on ne bouge pas". "Il y a toujours un moment où il faut passer effectivement à une situation différente". "C'est un sujet qui est complexe et le fait de le présenter d'une façon manichéenne n'est pas une bonne chose", a-t-elle jugé.

"C'est un projet qu'on porte depuis 15 ans. Je ne sais pas si au bout de 15 ans on peut considérer que la démarche est brutale, mais il y a un enjeu de santé publique", a plaidé Mme Hidalgo. "Paris est une ville qui est trop polluée, une ville dans laquelle il y a des morts liés à la pollution. Sur la métropole du Grand Paris ce sont environ 6.500 décès par an supplémentaires. Donc il faut agir maintenant".

(Avec AFP)

Commenter cet article

Archives