Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Infarctus chez les femmes : comment reconnaître les signes

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Septembre 2016, 08:35am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

Infarctus chez les femmes : comment reconnaître les signes

Certains signes de l'infarctus sont plus sournois chez les femmes que chez les hommes. Souvent assimilés à une crise d'anxiété, ils occasionnent des prises en charge plus tardives que pour les hommes. Les infarctus chez les femmes de moins de 50 ans ayant triplé ces 15 dernières années, les spécialistes, à quelques jours de la journée mondiale du coeur" (29 septembre), alertent sur les symptômes méconnus qui méritent une attention particulière comme des difficultés à respirer ou des nausées.

Plus de 60% des infarctus chez les femmes de moins de 60 ans sont attribués au tabac. Ce surrisque est accru, surtout après 35 ans, par son association avec la pilule contraceptive combinant œstrogènes et progestatifs. Les infarctus chez les femmes de moins de 50 ans ont triplé ces 15 dernières années. Les signes avant-coureurs passent souvent inaperçus. 

 

Une douleur thoracique pas systématique

"La douleur dans la poitrine irradiant le bras gauche et la mâchoire, typique chez les hommes, est absente chez les femmes dans environ 40% des cas", explique la présidente de la fédération française de cardiologie. Elle peut être remplacée par d'autres signes comme des nausées, des palpitations à l'effort, un essoufflement, une douleur au milieu du dos, une fatigue inhabituelle. Autrement, la douleur chez les femmes peut être ressentie davantage sur le côté et ne pas être liée à l'effort. Globalement, les spécialistes conseillent de consulter un cardiologue ou un médecin généraliste après 40 ans chez les hommes et 50 ans chez la femme dès qu'une douleur thoracique apparait à l'effort. 

 

Des difficultés à respirer inhabituelles

Crises d'angoisses, tabac, asthme, les sources d'essoufflement sont nombreuses d'où le fait de ne pas toujours y prêter attention. "Ce qui importe, c'est de noter si la gêne est nouvelle", explique le Dr Uzan, cardiologue du sport, comme après 2km de course contre les 10km d'habitude ou 3 étages d'escalier que l'on monte sans problème. Le spécialiste conseille aussi de prendre en compte les remarques de l'entourage du type "tu te traînes dis donc", "tu ne respirais pas comme ça avant". Des difficultés à respirer au repos doivent aussi alerter. 

 

Des palpitations à surveiller

La plupart du temps bénignes, les palpitations méritent d'être observées. Ces sensations de battements loupés ou plus accélérés (tachycardie) peuvent être révélatrices d'une maladie cardiaque. À l'effort, elles ne sont jamais normales, explique le Dr Uzan. Il faut aussi consulter si les battements sont irréguliers. et noter le contexte dans lequel elles se produisent (repas, émotion violente, effort, etc.) 

 

Vertiges et Nausées

Des malaises associés à des vertiges, des vomissements, des nausées ou des pertes de connaissance peuvent être liés à des risques cardiaques. À la différence du malaise vagal, provoqué par une hypoglycémie ou une émotion, que l'on sent venir avec des sueurs et nausées, le malaise cardiaque ne prévient pas.

À noter que des troubles digestifs persistants et une grande fatigue inhabituelle sont des symptômes qui, selon les cardiologues, doivent faire l'objet de consultations.

Selon l'Institut de veille sanitaire, entre 2002 et 2008 en France, le nombre de personnes hospitalisées pour un infarctus du myocarde a baissé dans toutes les classes d'âges chez les hommes (-8,2% de 45 à 54 ans). Sur la même période, il a progressé chez les femmes (+17,9% de 45 à 54 ans). Souvent avec une prise en charge plus tardive d'une heure que pour les hommes ce qui aggrave le diagnostic. 

 Source

Commenter cet article

Archives