Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Il apprend la réelle identité de sa femme six ans après sa mort

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Septembre 2016, 21:28pm

Catégories : #INSOLITE, #VIDEO

Il apprend la réelle identité de sa femme six ans après sa mort

Telle une réelle espionne, cette femme se cachait sous trois identités: Erica Lori Ruff, Becky Sue Turner et Kimberly McLean (son réel nom).

Le 25 décembre 2010, en plein jour de Noël, Erica Lori Ruff (42 ans) s'est suicidée chez elle. En guise de testament, elle a laissé onze pages dans une boîte cachée dans un placard, comme le relate Fox News.

"Comme si elle avait quelque chose à cacher"
Six ans après sa disparition, Jon Blakely Ruff (Texas) a découvert ces manuscrits. Son ex-épouse lui avait conseillé de ne jamais ouvrir la boîte. Pendant leur relation, elle s'était toujours montrée très discrète. D'ailleurs, les parents de Jon ne lui avaient jamais trop fait confiance. Ils la trouvaient "froide, silencieuse et désagréable. Comme si elle avait quelque chose à cacher".

En effet, telle une réelle espionne, "Erica" se cachait sous plusieurs identités. En mai 1988 en Californie, elle avait demandé le certificat de naissance d'une enfant de deux ans décédée lors d'un incendie en 1971: Becky Sue Turner. Grâce à ce document, elle est parvenue à se procurer une pièce d'identité sous ce nom dans l'Idaho. 

D'autres éléments troublants
C'est justement sous l'identité de Becky Sue Turner qu'"Erica" s'est inscrite à l'Université de Dallas en 1990. Elle y a décroché son diplôme en gestion d'entreprises en 1997. En revanche, elle s'est mariée à Longview (Texas) sous le nom d'Erica Lori avec Jon Blakely Ruff.

Pour couronner le tout, un test d'ADN a été effectué et elle ne s'appelle ni Erica Lori Ruff, ni Becky Sue Turner. En fait, son vrai nom est Kimberly McLean. À 18 ans (1986), elle avait fui la maison de sa mère en Pennsylvanie.

D'autres éléments troublants ont été trouvés dans la boîte: une page déchirée d'un annuaire téléphonique, une lettre de recommandation d'un ancien employeur à Bangkok, des pages avec des codes étranges et le numéro 402.

 

Commenter cet article

Archives