Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Hausse des cas de fraude liés aux courriels et aux transferts électroniques

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Septembre 2016, 05:08am

Catégories : #INTERNET, #FAITSDIVERS, #CANADA

Hausse des cas de fraude liés aux courriels et aux transferts électroniques

Les fraudeurs sont de plus en plus astucieux et créatifs

Les trois quarts des Canadiens qui ont participé à la plus récente enquête menée pour lesComptables professionnels agréés du Canada se disent plus préoccupés par la fraude aujourd'hui qu'il y a cinq ans, alors que le tiers ont dit avoir déjà été victimes d'actes frauduleux.

Plus particulièrement, les gens se méfient des achats en ligne et s'inquiètent de la sécurité de leurs données personnelles lorsqu'ils utilisent le courriel ou les médias sociaux. Dix-sept pour cent des répondants affirment avoir correspondu, sur les médias sociaux ou par courriel, avec quelqu'un qui cachait sa véritable identité, et 14 % mentionnent que quelqu'un a eu accès à l'un de leurs comptes de courriel sans autorisation.

L'enquête a révélé que la tendance en matière de fraude financière se maintient puisque 33 % des répondants ont été victimes de fraude, soit une proportion similaire à 2015. Parmi ces répondants, 65 % ont dit avoir été victimes de fraude par carte de crédit.

 

L'enquête sur la fraude et les mesures de contrôle relatives aux paiements publiée en 2016 parl'Association of Financial Professionals a révélé qu'en 2015, une majorité des entreprises avaient été exposées à la fraude en voyant leurs courriels compromis, alors que 73 % avaient été victimes d'une tentative de fraude visant leurs paiements. Près de la moitié des entreprises (48 %) ont été exposées à la fraude liée aux transferts électroniques.

Daniel Williams est superviseur principal de la fraude au Centre antifraude du Canada (CAFC), un organisme gouvernemental fédéral. Lui et ses collègues aident les entreprises et les citoyens canadiens à garder une longueur d'avance sur les fraudeurs. Ce n'est pas simple, car les fraudeurs sont créatifs, ingénieux et motivés, et toutes les entreprises sont vulnérables.

Depuis plus d'une décennie, en plus d'être exposées aux attaques de logiciels malveillants, à la fraude par carte de crédit et à d'autres types de fraude par usurpation d'identité, les entreprises canadiennes sont de plus en plus ciblées par ce que le CAFC appelle le «harponnage» selon Monsieur Williams. Les fraudeurs se font passer pour le dirigeant ou le propriétaire d'une société, puis demandent à quelqu'un à l'interne d'envoyer une somme d'argent importante par transfert électronique.

Une autre tendance actuelle en matière de fraude est l'arnaque liée aux fournisseurs, qui consiste à pirater les comptes de courriel d'un fournisseur et à recueillir des renseignements sur les commandes récentes et les montants à payer. Un courriel est envoyé à partir de l'adresse du fournisseur indiquant qu'il y a un problème avec le compte habituel et que l'acheteur doit virer le montant exigible à un autre compte.

Bien qu'il est rassurant de croire que la plupart des professionnels du domaine financier ne tomberaient pas dans le panneau, ces tendances ont déjà coûté cher aux entreprises canadiennes, affirme M. Williams. «Selon les données brutes, le nombre de victimes signalant ce type de fraude n'est pas très élevé, mais les pertes rapportées sont colossales. La plupart sont supérieures à 50 000 $. Lorsqu'il s'agit d'une arnaque liée aux fournisseurs, le montant se situe habituellement entre 160 000 $ et 170 000 $.»

Déjouer les fraudeurs, une précaution à la fois

 

  • Prenez toujours des mesures de précaution lorsque vous effectuez des opérations bancaires. Le CAFC recommande d'établir des protocoles de vérification vocale; prévoyez un contact vocal avant d'envoyer une somme de plus de 25 $. Soyez particulièrement méfiant envers toute demande urgente.
  • N'oubliez pas que la HSBC ne vous demandera jamais de fournir de l'information qui pourrait servir à effectuer un paiement, comme le code de votre dispositif d'accès sécurisé, ni de divulguer vos renseignements de sécurité par téléphone.
Si vous souhaitez en savoir plus à propos de la fraude et des cybercrimes liés aux paiements, cliquez ici pour écouter le webinaire sur les paiements en espèces à l'international.

Commenter cet article

Archives