Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Dormir, "un truc de loser", vraiment ?

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Septembre 2016, 09:37am

Catégories : #SCIENCE

Dormir, "un truc de loser", vraiment ?

Nombreux sont les grands managers à se gausser de pas dormir plus de 4 heures, ou de se lever en pleine nuit pour consulter leurs mails. D'autres ont déjà fait leur footing avant d'arriver au boulot ou leur séance de yoga telle Anna Wintour, la rédac' chef deVogue. Ainsi, Tim Cook, CEO d'Apple, commencerait à envoyer des e-mails dès 4 h 30 du matin, selon la presse américaine. Marissa Mayer, PDG de Yahoo!, ne dort que quatre à six heures par nuit. Tim Armstrong, big boss d'AOL, se lève à 5 h, 5 h 15 grand maximum. Idem pour Ursula Burns (Xerox). "Ils disent que dormir est un cadeau de Dieu, je ne l'ai jamais reçu", fanfaronne, de son côté, Indra Nooyi, patronne de PepsiCo, qui a déjà accompli une journée entière avant le lever du soleil.

Plus près de nous, François Fornieri, CEO de Mithra, déclarait récemment dans Trends-Tendances: "J'ai cette chance de la nature d'avoir très peu besoin de sommeil. Je ne dors donc pas plus de quatre heures par nuit". Dormir, un grand mot pour lui, car lorsqu'il perçoit, dans son sommeil, le signal annonçant la réception d'un e-mail, il n'hésite pas à consulter sa boîte à messages et à répondre dans la minute si cela s'avère nécessaire.

L'ouvrage The Miracle Morning d'Hal Elrod qui explique que le secret des grands de ce monde - et donc de la réussite - est de se lever très tôt fait d'ailleurs un tabac aux Etats-Unis. Le nouveau coach de vie à la mode conseille de se lever à 5h30 pour "dédier un moment à la personne que nous souhaitons devenir", et le succès sera au rendez-vous. Dormir comme un loir, traîner au lit toute la matinée ou juste le temps de quelques sonneries de rappel du réveil, serait-il donc l'apanage des "losers"?

Lire aussi : 7 bonnes raisons de se lever aux aurores

 

"Une durée sans pause"

Sur le site du journal suisse Le Temps, un article qui avance que le sommeil est vu comme "une tare qui nuit à l'accomplissement de soi" fait débat.

Selon le quotidien, dans une société qui produit, s'informe, consomme et tweete 24h/24, 7/7,"le sommeil est un truc de losers". Dans notre monde de l'hyperconnectivité et de l'hypercompétitivité, "le sommeil apparaît comme un frein à une existence sous stimuli constants", lance-t-il. Son dur constat : "Ce message porte d'autant plus que nous sommes aujourd'hui mis en concurrence avec des machines et des algorithmes qui, eux, ne dorment jamais".

Sylvie Royant-Parola, une psychiatre spécialiste du sommeil met toutefois en garde: "Cette société digitale impose un rythme 24/24 à l'opposé de ceux de l'être vivant, qui sont cycliques". L'auteur Jonathan Crary, dans son livre 24/7 Le capitalisme à l'assaut du sommeil (Zones), dénonce, lui, une "inscription généralisée de la vie humaine dans une durée sans pause".

Une "légère envie de dire m..."

Mais sur les réseaux sociaux, les internautes ne sont pas tous de cet avis. La révolte gronde face à cet encensement de l'adage "l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt". En réaction à l'article du Temps, certains se demandent si "manger et respirer est encore considéré comme normal ou "si c'est aussi un truc de loser". Un autre, énervé, exprime une "légère envie de dire m... au monde néolibéral qui amène les gens au stress, à la dépression, à la guerre des nerfs et à une compétition malsaine". F. C. B. ironise de son côté: "Très bon article." Message envoyé "du fond de mon lit, sur mon matelas douillet". Ou encore, C. S.-M. propose d'"essayer l'insomnie, c'est génial, comme accomplissement de soi!".

Car, le bonheur pour la majorité d'entre eux, n'est certainement pas de se lever à l'aube et d'aller dormir avec les poules. Des questions de santé sont aussi soulevées. Un internaute estime ainsi l'article "en total décalage, car depuis la nuit des temps, il est prouvé que le sommeil veille au grain et que pour être actif et performant, il faut dormir du sommeil du juste". Alors, l'avenir appartient-il aux couche-tard ou aux lève-tôt? Le débat fait rage. 

 Source

Commenter cet article

Archives