Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Des centaines de postes de technologistes médicaux coupés

Publié par MaRichesse.Com sur 28 Septembre 2016, 02:31am

Catégories : #CANADA, #EMPLOI

Des centaines de postes de technologistes médicaux coupés

Au moins 460 technologistes médicaux perdront leur emploi dans le cadre de la fusion des laboratoires des hôpitaux du Québec, déplorent des syndicats qui craignent pour le transport des échantillons sur de longues distances.

«On trouve ça assez catastrophique, réagit Mélissa Gaouette, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS)-CSN. (...) Il risque d’y avoir une hémorragie de ressources assez importantes.»

«Dans quel état?»

«Qui va transporter ça, dans quelles conditions? Dans quel état ça va arriver? On n’a pas de réponses», déplore Nicole Déry, vice-présidente de l’Alliance du personnel professionnel et technique en santé (APTS).

 

Annoncé en 2015, le projet Optilab du ministère de la Santé (MSSS) vise à centraliser les analyses des laboratoires des hôpitaux dans 11 «laboratoires serveurs». À Montréal, tous les hôpitaux devront envoyer 70 % de leurs échantillons dans quatre centres choisis: le Centre universitaire de santé McGill (CUSM), l’hôpital général Juif, le Centre hospitalier de l’Université de Montréal et Maisonneuve-Rosemont, indique l’APTS.

Étant donné la fusion, de 10 % à 20 % des 4600 technologistes médicaux perdront leur emploi au Québec, ont appris ce matin les représentants syndicaux, convoqués par les directions des hôpitaux.

À Québec, 148 postes à temps complet seront coupés, selon l’APTS.

Par ailleurs, certains hôpitaux de région devront transférer leurs échantillons (prises de sang, biopsies pour cancer, etc.) sur des centaines de kilomètres.

«Ce sont des prélèvements fragiles, dit Mme Déry. Si on le brise, on va rappeler le patient pour qu’il vienne faire un autre test?»

L’Abitibi au CUSM

En Abitibi, 70 % des échantillons devront être transférés au CUSM, ont appris les syndicats.

«C’est une aberration», ajoute Mme Gaouette.

Selon l’APTS, l’hôpital de Chicoutimi deviendra le laboratoire serveur de tout le Saguenay, en plus de la Côte-Nord.

«Naturellement, les régions hurlent», dit Mme Déry.

«D’emblée on n’est pas contre le projet, mais ça va trop vite, ajoute-t-elle. (...) Le ministre (Barrette) va de l’avant comme à l’habitude sans écouter personne.»

Et les économies?

Par ailleurs, la FSSS-CSN craint que le projet Optilab coûte plus cher en fin de compte. Ce matin, Mme Gaouette dit ne pas avoir reçu de réponse sur les économies prévues, versus les dépenses.

«Notre prétention, c’est que ça va coûter plus cher parce qu’il faudra agrandir des laboratoires serveurs et changer les systèmes informatiques.»

Récemment, le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de l’hôpital Sainte-Justine a formulé des craintes au conseil d’administration en lien avec l’envoi d’échantillons au CHUM. 

 Source

Commenter cet article

Archives