Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Denis Villeneuve poursuit son ascension

Publié par MaRichesse.Com sur 5 Septembre 2016, 04:58am

Catégories : #PEOPLE, #TV, #CANADA

Denis Villeneuve poursuit son ascension

Une ovation de 10 minutes, un concert d’éloges dans la presse internationale et des premières rumeurs d’Oscars: le cinéaste québécois Denis Villeneuve pouvait difficilement espérer mieux pour le lancement de son nouveau film hollywoodien, Arrival, jeudi dernier, à la Mostra de Venise. Sa seule déception aura été de ne pas pouvoir assister en personne à ce nouveau triomphe.

Retenu en Hongrie pour le tournage de Blade Runner 2, Villeneuve n’a en effet pas eu la possibilité de faire le voyage à Venise pour la première mondiale de son nouveau film. Ce qu’il a lu et entendu dans les heures suivant la projection lui a toutefois grandement fait plaisir.

«J’ai été très soulagé, a admis le réalisateur d’Incendies et de Sicario, lors d’un entretien téléphonique accordé au Journal samedi.

«Avec l’horaire très serré du tournage de Blade Runner, c’était vraiment impossible pour moi de me rendre à Venise pour la première. Et ce qui m’angoissait, c’est que si le film était mal reçu, mes deux acteurs (Amy Adams et Jeremy Renner) se seraient retrouvés à devoir le défendre seuls sans moi.

«J’ai donc été rassuré quand ils m’ont appelé pour me dire qu’on avait eu une ovation de 10 minutes et que la presse et le public avaient aimé. Je crois que c’est un film qui avait besoin de ce souffle-là pour entreprendre sa carrière.

 

«J’étais très heureux aussi que le film soit sélectionné en compétition dans un festival aussi important que celui de Venise. Ça prouve que même si Arrival a été produit dans un contexte hollywoodien, je n’ai pas perdu ma signature personnelle.»

Science-fiction

Entièrement tourné au Québec (dont en grande partie à Montréal) à l’été 2015, Arrival raconte l’histoire d’une linguiste (Amy Adams) recrutée par l’armée pour tenter de décrypter le langage d’une civilisation extraterrestre qui vient de débarquer sur Terre.

C’est la première fois que Denis Villeneuve goûte à la science-fiction.

«J’ai grandi en me nourrissant de littérature et de cinéma de science-fiction, alors je voulais depuis très longtemps tourner ce genre de film, dit-il. J’attendais juste de trouver la bonne histoire pour faire le saut.»


Arrival (L’arrivée en version française) sera présenté en première canadienne dans quelques jours au Festival de Toronto. Le film prendra l’affiche le 11 novembre.

COMME UN RÊVE

Avec le bel accueil reçu par Arrival à Venise et le tournage de Blade Runner 2 – son film le plus ambitieux à ce jour –, Denis Villeneuve continue sa percée à Hollywood, qui a commencé il y a trois ans avecPrisoners et qui s’est poursuivie l’an dernier avec Sicario. Même si les choses vont bien pour l’instant, il préfère garder la tête froide.

«Hollywood me permet de raconter des histoires avec une certaine ampleur, explique le cinéaste québécois.

«C’est sûr que je vais revenir tourner un film au Québec un jour. Mais pour l’instant, Hollywood m’offre la possibilité de réaliser des films que je ne pourrais pas faire ailleurs que là-bas. Comme de la science-fiction, par exemple.»

Tournage exigeant

Si le tournage de Blade Runner 2 est exigeant et que les attentes envers le film sont forcément très élevées, le cinéaste québécois dit s’amuser comme un enfant sur le plateau de la suite du film culte de 1982. Il dit aussi être très impressionné par le travail de son acteur principal, Ryan Gosling.

«Presque tous les jours, sur le plateau, on se regarde, Ryan et moi, et on part à rire d’excitation, de joie, mais aussi de frayeur à l’idée qu’on tourne la suite de Blade Runner, raconte Villeneuve.

«J’ai développé une belle relation avec Ryan, qui est un acteur vraiment impressionnant. Il me donne beaucoup d’énergie parce que c’est un énorme tournage, très exigeant.

«Mais autant c’est excitant, autant je m’aperçois que je vais avoir besoin de repos après ce gros tournage. Je me rends compte qu’au cours des six dernières années, je vais avoir fait cinq films. dont Blade Runner 2. Je crois qu’après ce tournage je vais faire une pause et élaborer un projet plus personnel.» 

 Source

Commenter cet article

Archives