Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Courtois se considère comme "à moitié espagnol" et retournera en Espagne

Publié par MaRichesse.Com sur 20 Septembre 2016, 09:14am

Catégories : #PEOPLE, #BELGIQUE

Courtois se considère comme "à moitié espagnol" et retournera en Espagne

Le gardien des Diables Rouges, Thibaut Courtois, s'est confié dans un entretien avec le quotidien espagnol Marca. Alors qu'il est actuellement titulaire indiscutable du côté de Chelsea, il y parle avec nostalgie de l'Espagne et reconnait qu'il se considère "à moitié espagnol". 

Le Belge revient sur les prémices de sa carrière: "Jusqu'à 10 ans, j'ai joué comme latéral gauche et je me débrouillais plutôt bien mais un jour j'ai dû faire un choix et je m'en fichais qu'on me mette au poste de gardien. Je n'étais pas encore très grand à cette époque puis j'ai eu une poussé de croissance et j'avais 1m93 à 16 ans. Comme je jouais aussi au volley, j'avais les bons réflexes notamment pour plonger. Je pense qu'être resté éloigné toutes ces années du poste de gardien m'a aidé à améliorer mon jeu balle au pied.

Son passage à l'Atlético lui a laissé de très bons souvenirs, "À l'Atlético j'ai appris à quel point c'est important d'être une équipe. On peut gagner des titres si, dans le vestiaire, chacun est prêt à donner sa vie pour l'autre. Et c'est comme ça à l'Atlético. Lors de mes première semaines à Madrid, je ne parlais pas du tout espagnol et il n'y avait que trois joueurs qui se débrouillaient en anglais. Heureusement je suis assez bon en langues et malgré le fait que je ne savais pas dire un mot, ils m'ont invité à tous les repas et m'ont rapidement intégré dans le groupe."

Le joueur explique y avoir créé des liens forts: "Je m'y suis fait des amis, surtout Juanfran, Koke, Gabi, Mario, Filipe, Costa, Falcao et je suis toujours en contact avec eux. Quand je vais à Madrid, nous essayons toujours de nous voir."

De nombreuses choses en Espagne manquent au joueur: "Pas seulement le club mais aussi Madrid et le pays dans son ensemble. Je suis tombé amoureux de l'Espagne dès la première minute, pour les gens qui y vivent, leur façon de vivre mais aussi la nourriture. Encore aujourd'hui je mange tard, je fais la sieste et je regarde principalement la télévision en espagnol... Je me sens à moitié espagnol."

Thibaut Courtois confirme au journaliste qu'il aimerait vraiment y revenir un jour: "Quand je suis parti d'Espagne, c'était clair pour moi que j'y reviendrais un jour. Pour l'instant j'ai un contrat avec Chelsea pour encore trois saisons. En 2018, quand j'entrerai dans ma dernière année de contrat, il nous faudra réfléchir si c'est mieux de le prolonger ou de m'en aller.

Quand on lui demande ce qu'il s'est passé avec l'équipe nationale à l'Euro: "Nous avons une bonne équipe, mais l'Italie de Conte était meilleure que nous tactiquement. On n'a jamais trouvé la faille, on avait toujours des problèmes avec le 3-5-2. On a bien joué face à l'Irlande et la Suède. Ensuite, il y a eu la Hongrie, qui nous laissait de l'espace et c'est ce qu'on aime, nous sommes les meilleurs du monde en contre", il ajoute concernant le match face au Pays de Galles: "Nous savions que ça allait être difficile. Nous avons bien commencé, mais quand nous marquons, au lieu de presser plus haut, on les laisse jouer et ils reviennent à égalité. Ils avaient une meilleure mentalité et plus d'envie de gagner que nous. Ça a été une grande déception, d'autant qu'on aurait pu avoir notre chance face au Portugal."

Le joueur s'est également confié sur Diego Simeone qui "vit pour le football et nous fait progresser et dépasser nos limites", mais aussi de José Mourinho "il a l'habitude d'être très proche des joueurs mais quand les résultats ne suivaient plus, il a commencé à mettre de la distance". Enfin, il aborde son entraîneur actuel: "Il pense toujours au football, il est très fort tactiquement et sait très bien ce qu'il attend de l'équipe. Il nous transmet ses idées par des vidéos et en simulant des situations que nous rencontrons en matches. On sait avec Conte que si on travaille, les matches se passeront bien.

 Source

Commenter cet article

Archives