Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment se débarrasser des voleurs de temps au bureau

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Septembre 2016, 08:59am

Catégories : #ASTUCES, #TRAVAIL, #RELATIONS, #DEVELOPPEMENT

Ils sont partout et ils grignotent votre précieux temps au bureau. Ces maudits voleurs de temps sont les ennemis de votre productivité et pompent votre énergie. Comment les contrer ? Voici trois astuces pour gagner du temps au boulot.

Comment se débarrasser des voleurs de temps au bureau

Qui vole votre temps au bureau ? Comment se fait-il que vous n'arriviez jamais à faire ce que vous aviez prévu dans votre journée ? Vous pensez sans doute que c'est de la faute des autres : vous seriez tellement plus efficace sans ces collègues dérangeants, ce chef exigeant, ces clients pénibles...

En réalité, les importuns sont partout et si vous voulez retrouver du temps pour vous, apprenez à vous débarrasser des 3 principaux voleurs de temps au bureau.

 

 

 

Le collègue victime

Il lui arrive toujours des malheurs et elle a repéré votre côté bon samaritain. Résultat, vous faites une partie de son travail, vous passez des heures à lui remonter le moral à la machine à café et vous n'osez même pas lui en vouloir, tellement vous avez pitié d'elle. Il est temps d'apprendre à sortir du piège du rôle de sauveur ! Voici comment procéder pour aider efficacement une personne en difficulté sans risquer de vous sacrifier exagérément :

 

 

 

1) Commencez par compatir avec sincérité : "Je vois que ça n'a pas l'air d'aller"2) Montrez-vous confiant en sa capacité de s'en sortir : "Que comptes-tu faire ?"
3) Faites exprimer clairement ses attentes : "Comment puis-je t'aider ?"

Avec cette méthode, la personne se sent comprise et soutenue, sans pour autant perdre de vue sa capacité à s'en sortir par elle-même. De votre côté, il est beaucoup plus simple de limiter la quantité d'aide que vous êtes prêt à accorder lorsque la demande a été clairement exprimée.

Ces collègues toxiques qui bouffent notre temps au bureau
Ces collègues toxiques qui bouffent notre temps au bureau

Le collègue culpabilisateur

Avec lui, vous vous sentez tout le temps en tort. Ce collègue toxique a l'art de deviner vos points sensibles et s'en sert intelligemment pour vous en faire faire plus que ce que vous aviez prévu : vous restez tard pour ne pas entendre le fameux "Tu prends ton après-midi ?" ou vous emportez du travail le week-end pour éviter une remarque acide du type "es-tu vraiment impliqué sur ce dossier ?".

Ce voleur de temps se combat de l'intérieur : il vous harponne par vos valeurs, il va donc falloir apprendre à ne pas mordre à l'hameçon.

Accueillez les remarques culpabilisantes sans chercher à vous justifier. Souriez et remettez les choses à leur place : "Pourquoi me dis-tu cela ?", "Qu'est-ce qui te fait penser que je manque d'implication ?". Le secret est de cesser de vouloir donner en permanence une image parfaite de vous-même et d'accepter parfois de décevoir. C'est facile à dire mais difficile à faire. Pour vous aider, méditez cette petite phrase : "a peur de décevoir est un engrenage qui vous enfermera dans une vie décevante".

Comment éviter les réunions inutiles
Comment éviter les réunions inutiles

La réunion inutile

75% des cadres estiment perdre du temps en réunion ! Pourtant 98% de ces mêmes cadres s'accordent à dire que les réunions sont nécessaires. Voici 3 questions à vous poser avant de participer à une réunion, pour diminuer la probabilité que vous y perdiez votre temps :

1) Qu'attend-on de moi à cette réunion ?

2) Suis-je indispensable ? Sinon, qui d'autre pourrait m'y représenter ?

3) Que faut-il préparer avant la réunion pour qu'elle soit productive ?

Comme il est parfois difficile d'être objectif, il est intéressant de faire ce travail avec un collègue de confiance : échangez vos agendas et questionnez-vous mutuellement sur l'impérieuse nécessité de participer à chacune des nombreuses réunions que vous y avez inscrites. Non seulement vous en supprimerez davantage mais en plus vous vous consolerez en constatant que vous n'êtes pas le seul à accepter des réunions sans savoir pourquoi. 

 Source

Commenter cet article

Archives