Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment ne pas se ruer sur le frigo après une dure journée ?

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Septembre 2016, 09:54am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #NUTRITION

Comment ne pas se ruer sur le frigo après une dure journée ?

C’est bien connu: après une dure journée au boulot, des réunions compliquées ou un important effort de concentration, l’organisme a besoin de recharger les batteries et nous sommes nombreux à nous ruer sur le frigo pour trouver du réconfort. Grossière erreur…

Il semblerait qu’il serait bien plus réconfortant de se dépenser et de faire du sport que de se goinfrer. C’est du moins ce que suggère une nouvelle étude américaine.

La recherche a démontré qu’effectuer tous les jours des tâches exigeantes mentalement pouvait avoir un effet sur les besoins énergétiques du cerveau et ainsi nous pousser à manger davantage.

 

Mais cette nouvelle étude a tenté de savoir si le glucose et l’acide lactique produits lors de l’exercice physique pouvaient suffire à combler ces besoins à la place de l’alimentation, a permis de découvrir que les personnes qui prenaient part à des activités physiques après avoir fait travailler leur cerveau consommaient en fait moins de calories que celles qui avaient effectué les mêmes tâches intellectuelles sans faire de sport immédiatement après.

Comment s’est déroulée l’étude?

Une équipe de chercheurs de l’université d’Alabama a divisé 38 étudiants en premier cycle universitaire en deux groupes et a demandé à tous les participants de passer un examen blanc de niveau licence.

Après l’examen, l’un des groupes s’est vu octroyer un quart d’heure de repos tandis que l’autre a dû subir, pendant le même quart d’heure, un entraînement fractionné de haute intensité sur un tapis de course.

Après ces 15 minutes de repos ou d’exercice physique, les étudiants des deux groupes ont pu profiter en guise de déjeuner d’un buffet de pizzas à volonté.

Afin que les résultats puissent être comparés à des données de contrôle, la semaine précédente les participants avaient bénéficié de 35 minutes de relaxation, sans exercices intellectuels ou physiques, avant de déjeuner.

L’acide lactique, coupe-faim naturel?

Les résultats de l’étude montrent que les membres du groupe «repos», après l’examen, ont consommé en moyenne 100 calories de plus que lors de la semaine précédente, ce qui semble confirmer que le cerveau utilise en effet davantage d’énergie lorsqu’il est très sollicité, produisant ainsi une augmentation de la sensation de faim.

Cependant, les participants du groupe «exercice physique» ont consommé, après l’examen et leur séance de sport, 25 calories de moins par rapport au déjeuner de la semaine précédente.

Les chercheurs remarquent que ces résultats pourraient s’expliquer par le fait que, bien que la glycémie soit restée stable chez les participants ayant fait du sport au lieu de se reposer, le taux d’acide lactique, lui, avait augmenté de manière significative, ce qui a peut-être permis de pourvoir aux besoins en énergie du cerveau.

Mais l’équipe de scientifiques indique que des études supplémentaires sont nécessaires dans ce domaine afin de mieux comprendre l’effet du glucose, de l’acide lactique et de l’exercice physique sur les besoins énergétiques et la consommation de calories après un effort intellectuel. 

 Source

Commenter cet article

Archives