Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Combien coûteront les études de vos enfants?

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Septembre 2016, 19:48pm

Catégories : #ENFANT, #ECOLE, #ARGENT, #ECONOMIE

Combien coûteront les études de vos enfants?

Un sondage de la CIBC montre que les parents n’ont pas vraiment étudié la question du coût des études postsecondaires. Il y en a autant qui surestiment la facture qu’il y en a qui la sous-estiment. Le gouvernement du Canada estime qu’il en coûte jusqu’à 6500 $ par an en frais de scolarité. Cela ne comprend pas la nourriture, le logement, le transport, les livres et le matériel scolaire.

L’an dernier, les étudiants inscrits à temps plein ont déboursé 16 600 $ en moyenne. Pour quatre ans, on doit donc prévoir une ardoise de 66 000 $. 

 

Heureusement, il y a trois formes de soutien

  • Les allocations canadiennes pour enfant (incluant la PUGE)
  • Les prêts et bourses
  • Les régimes épargne-études (REEE)

Pour les enfants de moins de six ans, les versements annuels des allocations canadiennes peuvent attein­dre jusqu’à 6400 $ et 5400 $ pour les jeunes de 6 à 17 ans. Bien qu’on ne puisse pas planifier très longtemps à l’avance l’admissibilité aux prêts et bourses de nos enfants, on peut très bien contribuer (même modestement) à un REEE.

 

Le REEE, formidable, mais incompris 

À ce sujet, le sondage de la CIBC révèle qu’une majorité de répondants (53 %) pense à tort que les cotisations dans un REEE sont déductibles d’impôt. Ce n’est pas le cas. Les dépôts que vous y faites sont bonifiés d’une subvention fédérale de 20 % et d’un incitatif québécois à l’épargne-études de 10 %. C’est quand même tout un cadeau: 30 % qui tombent du ciel!

Il faut aussi tenir compte du fait que les versements aux bénéficiaires sont rarement imposables parce qu’ils sont réputés être empochés par l’enfant. Lorsqu’on étudie à temps plein, il est plutôt exceptionnel qu’on touche des revenus suffisamment importants pour générer des impôts.

Les sommes accumulées dans un REEE et les bonifications peuvent servir à payer bien plus que les frais de scolarité. On ne demande pas de justifications des dépenses. Des preuves d’inscription et de fréquentation sont cependant exigées. Attention! certains produits collectifs ont des rendements dérisoires et sont trop restrictifs à mon goût. Ils versent des tranches de bourses uniquement après que certaines étapes scolaires ont été franchies. Ce qui n’est pas de leurs affaires, à mon humble avis. Choisissez bien votre fournisseur de REEE et évitez les contrats en béton qui pénalisent la cessation ou la modification de vos cotisations.

À cet effet, les régimes privés individuels ou familiaux sont extrêmement souples et fournissent des dizai­nes d’options de placement de qualité. Les fonds équilibrés répondent parfaitement à ceux qui ont une tolérance modérée au risque.

Ces régimes offrent un bon choix de produits et versent l’incitatif québécois: Fidelity, Mackenzie, Placements CI, Industrielle-Alliance, Inves­co, Franklin-Templeton, etc.

CONSEILS

  • Pour de la souplesse et de bons rendements, évitez les régimes collectifs de type fondation.
  • Si vous investissez pour au moins 10 ans, les garanties deviennent inutiles.

AVIS: Fabien Major est conseiller en épargne collective pour Major Gestion Privée inc. de Gestion financière Assante ltée. (GFA). GFA est un courtier en épargne collective inscrit à l’Autorité des marchés financiers. Comme conseiller en sécurité financière, il offre aussi des produits et servi­ces par l’entremise de Services de succession et d’assurances Assante inc. Il peut percevoir des honorai­res et des commissions liés à des produits financiers. 

Source

Commenter cet article

Archives