Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Climat: l'accord de Paris en cinq mots

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Septembre 2016, 13:58pm

Catégories : #CLIMAT, #5-TRUCS-A-SAVOIR, #MONDE

Climat: l'accord de Paris en cinq mots

Avant même le début du G20, qui va se dérouler ces jours à Hangzhou dans l’est de la Chine, les deux pays les plus pollueurs de la planète ont annoncé la ratification de l’accord de Paris sur le climat. La Chine ce samedi matin, les Etats-Unis ensuite lors de l’arrivée de Barack Obama, ont indiqué vouloir prendre les mesures prévues au terme de la COP 21, en décembre dernier.

Les Etats-Unis et la Chine représentent à eux deux environ 40% des émissions mondiales de CO2. Dès lors, le seuil nécessaire pour l'entrée en vigueur de l'accord – 55 pays, 55% des émissions mondiales – se rapproche. A cette heure, avec les deux nouveaux, 30 pays ont ratifié le texte en bonne et due forme.

Nous reproposons cet article explicatif publié le 13 décembre 2015.


 

■ Ambition

L’objectif de l’accord est de contenir le réchauffement en deçà de 2 °C et si possible à 1,5 °C d’ici à la fin du siècle, par rapport à l’ère préindustrielle. Le plafonnement des émissions doit être atteint le plus vite possible et le monde doit parvenir à la neutralité entre les émissions et les absorptions de CO2 (par les forêts par exemple) dans la deuxième partie du XXIe siècle. Ces objectifs sont jugés assez ambitieux par les ONG. Le seuil de 1,5 °C notamment était réclamé par la coalition des Etats insulaires, particulièrement menacés par les changements climatiques.

 
 

■ Moyens

Pour parvenir à ces objectifs, les Etats doivent tous réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Ils se sont entendus pour élaborer et communiquer régulièrement leurs plans nationaux de réduction des émissions et les moyens qu’ils comptent mettre en œuvre pour y parvenir. Cependant, les promesses d’action actuelles sont loin d’être suffisantes pour résoudre la problématique climatique et devront donc monter en puissance. 

 

■ Finances

Les pays développés continuent d’assumer la responsabilité de fournir aux pays en développement les moyens financiers nécessaires pour lutter contre les changements climatiques. La promesse de 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 est définie comme un plancher et devra être révisée en 2025. Les pays émergents en mesure de contribuer sont invités à le faire mais seulement sur une base volontaire. 

 

■ Pertes et dommages

Le texte reconnaît l’importance de limiter les impacts des événements climatiques extrêmes contre lesquels il est impossible de s’adapter. Ce point clé défendu par de nombreux pays pauvres a cependant été en partie vidé de sa substance puisqu’il n’est plus question de dédommagement par les pays riches. 

 

■ Différenciation

Les pays en développement et émergents rassemblés au sein de la coalition G77 ont réclamé tout au long des négociations un traitement différent entre les pays pauvres, principales victimes du réchauffement, et les pays riches qui en sont les principaux responsables. Cette idée se retrouve dans différentes parties du texte, notamment sur le financement et la transparence. 

 Source

Commenter cet article

Archives