Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Circulation : les gagnants et les perdants de la journée sans voiture

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Septembre 2016, 02:18am

Catégories : #FRANCE

Circulation : les gagnants et les perdants de la journée sans voiture

Même lors de journées « sans voiture », les Parisiens ne sont pas tous égaux devant la pollution de l’air. Voilà, grossièrement résumée, la conclusion que l’association Airparif dresse de la 2e édition de cette opération organisée dimanche dernier dans une grande partie de la capitale.

L’organisme indépendant de surveillance de la qualité de l’air a analysé les données relevées par la quinzaine de stations de mesures dont il dispose dans Paris. Et les taux de dioxyde d’azote (un des principaux marqueurs de la pollution automobile) mesurés ont été comparés avec ceux du dimanche 11 septembre qui présentait des conditions climatiques similaires.

Bilan : des résultats très contrastés selon que l’on se trouvait à l’intérieur ou à l’extérieur du périmètre interdit à (presque) tous les véhicules à moteurs. A l’intérieur de la zone « sans voiture » (650 km de voies couvrant près de la moitié de la superficie de Paris), l’interdiction a très logiquement eu un effet indéniable sur l’amélioration de la qualité de l’air.

Les spécialistes ont ainsi noté une baisse des taux de polluants de 23 % sur les Champs-Elysées (entièrement piétonnisés), de 27 % du côté de la place de l’Opéra ou encore de 19 % sur le quai des Célestins…, au-dessus du tronçon des voies sur berge désormais piétons.

 

 

 

Mais à l’extérieur de la zone « verte », changement d’atmosphère ! Si les niveaux de pollution sont restés quasi-identiques à ceux d’un dimanche « classique » dans certains secteurs comme l’ensemble du XIVe arrondissement par exemple, d’autres grands quartiers ont « subit » des hausses des taux de particules. C’est notamment le cas dans le XIIe et sur le périphérique est où la journée sans voiture n’était pas sans pollution.

 

 

 

 

« Il y a eu des effets négatifs très localisés et très ponctuels à la marge du périmètre », reconnaît Christophe Najdovski, adjoint (EELV) de la maire de Paris en charge des transports. « Mais si l’on agrège les résultats dans tout Paris, on constate que la pollution globale a baissé de 25 % ce dimanche. Les petites difficultés rencontrées en bordure de la zone sans voiture plaident pour une extension du périmètre pour l’édition de l’an prochain. Si la zone sans voiture va jusqu’au périphérique (comme nous le souhaitions déjà cette année) le système sera plus lisible pour les automobilistes » conclut l’élu, satisfait que les Franciliens aient joué le jeu. En une journée, seuls 78 automobilistes ont été verbalisés… dont plus de la moitié pour des excès de vitesse.

  leparisien.fr

Commenter cet article

Archives