Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Bientôt, les pansements seront connectés et guériront nos plaies

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Septembre 2016, 11:30am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #TECHNOLOGIE

Bientôt, les pansements seront connectés et guériront nos plaies

pteurs connectés, hydrogels, photothérapie... Une fièvre d'innovations saisit la recherche sur les plaies chroniques, stimulée par le vieillissement de la population et l'explosion du diabète, mais avoir des solutions fiables et économiquement viables prendra du temps, prédisent les spécialistes. "Il y a un foisonnement d'idées" pour accélérer le traitement de ces plaies longues à cicatriser, douloureuses pour les patients et coûteuses pour les systèmes de santé, a déclaré à l'AFP Luc Téot, président de la société française des plaies et cicatrisations et chirurgien au CHRU de Montpellier. 

Le marché mondial du traitement des plaies devrait représenter 18 milliards d’euros en 2021, contre 15 en 2016, soit un taux de croissance annuel moyen de 3,6%, selon une étude du cabinet MarketsandMarkets. Et le segment du traitement avancé des plaies, qui porte notamment sur les plaies chroniques, devrait connaître la plus forte croissance du marché sur cette période.

Avec la miniaturisation croissante de l'électronique fleurissent des projets de capteurs connectés pour suivre l'évolution de la cicatrisation en mesurant différents paramètres, voire pour déclencher une réponse thérapeutique du pansement, qui devient en quelque sorte autonome. Aux Etats-Unis, des chercheurs du MIT développent par exemple un hydrogel particulièrement souple et biocompatible, avec des capteurs et des doses de médicaments embarqués.

En Grande-Bretagne, des chercheurs ont inventé un pansement devenant fluorescent dès qu'il détecte une infection bactérienne. "Il devrait permettre à la fois de dépister très rapidement une infection, et d'éviter la prescription d'antibiotiques pour des plaies non infectées", comme c'est le cas généralement en cas de suspicion d'infection, explique à l'AFP le professeur Toby Jenkins, responsable du projet. Le groupe français Urgo n'est pas en reste : il travaille notamment sur un projet de capteur de compression pour les ulcères de jambes, et sur un projet européen de photothérapie, visant à suivre l'évolution de plaies chroniques et stimuler leur cicatrisation avec des diodes électroluminescentes (LED).

Les poids lourds des pansements sont toutefois prudents quant à leurs perspectives commerciales dans un futur proche. "On entend beaucoup parler de nouvelles technologies, mais je pense qu'elles ne seront pas utilisées dans le traitement des plaies avant que leur prix devienne vraiment compétitif. Les systèmes de remboursement trancheront", estime Pernille Singer, vice-présidente en charge de la recherche et du développement dans le traitement des plaies chez le groupe danois Coloplast. "D'ici cinq à dix ans" les pansements intelligents et autonomes se généraliseront, et la hausse des volumes fera baisser leurs prix, prédit toutefois Luc Téot, selon lequel "les besoins sont déjà là". 

 Source

Commenter cet article

Archives