Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Bartolone invite Macron à participer à la primaire à gauche

Publié par MaRichesse.Com sur 28 Septembre 2016, 12:35pm

Catégories : #POLITIQUE, #FRANCE

Bartolone invite Macron à participer à la primaire à gauche

Dans une interview aux Échos, le président de l'Assemblée nationale estime que le leader d'En Marche! «pourrait prendre une dangereuse responsabilité historique» en se présentant contre Hollande.

Les tentatives d'intimidation se multiplient. À l'heure où les soutiens de Hollande viennent de lancer un site de campagne et monter une «cellule-riposte» pourpréparer le terrain avant l'entrée en campagne du président sortant, un autre probable candidat cristallise les tensions à gauche. Il s'agit d'Emmanuel Macron, à qui les ténors de la majorité reprochent de vouloir se présenter sans passer par la case primaire et faire ainsi peser le risque d'une élimination de son camp dès le premier tour.

Interrogé par Les Échos, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, agite cette menace avec insistance. «Il est dans un calendrier et une aventure individuels. Il doit comprendre la responsabilité qui est la sienne. Rien ne serait pire pour lui que d'apparaître comme celui qui aurait fait perdre la gauche», prévient le socialiste, défait dans sa tentative de prendre la présidence de la région Île-de-France en décembre dernier. «Au final, c'est bien le candidat d'un parti politique qui sera élu», estime-t-il encore. 

 

Bartolone refuse d'avoir à «choisir entre extrême droite et droite extrême»

Ainsi, le député de Seine-Saint-Denis plaide pour une primaire de toute la gauche et un «engagement de tous (d'y) participer, de Mélenchon à Macron». «Sur le fond, j'ai des désaccords avec (Emmanuel Macron). Sur la forme, je lui dis: attention. Il pourrait prendre une dangereuse responsabilité historique... S'il a des idées et des propositions, qu'il aille à la primaire! C'est une primaire ouverte et non plus celle des seuls militants socialistes», rappelle-t-il encore, tandis que l'intéressé a déjà exclu ce scénario.

Enfin, l'occupant du perchoir, qui soutient François Hollande, détaille les raisons qui le poussent à croire en les chances du chef de l'État, malgré les sondages catastrophiques qui tombent en cascade. «Jusqu'à présent, le président Hollande était comparé au candidat Hollande. Là, avec la primaire de la droite, on va de plus en plus le comparer aux projets des droites. D'un seul coup, les choses vont être différentes. Nous ne pouvons pas nous satisfaire d'avoir le choix entre l'extrême droite et la droite extrême», s'inquiète-t-il. 

 Source

Commenter cet article

Archives