Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Aux Etats-Unis, toujours plus d’armes mais moins de gens armés

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Septembre 2016, 05:15am

Catégories : #FAITSDIVERS, #ETATS-UNIS

Aux Etats-Unis, toujours plus d’armes mais moins de gens armés

Ce simple calcul avait fait l’effet d’un choc : en 2015, le Washington Post constatait qu’il y avait désormais plus d’armes que d’habitants sur le sol américain. Bien que le nombre total d’armes en circulation ne soit pas connu avec exactitude, le journal estimait qu’il pouvait s’élever à 357 millions, pour 317 millions d’habitants.

Une étude conjointe des universités Harvard et Northeastern montre que la possession et la circulation d’armes à feu chez les Américains sont un peu plus complexes que ces deux seuls chiffres. Ses conclusions ont été révélées par The Guardian et The Trace, un média indépendant consacré à la violence par arme à feu aux Etats-Unis. Elles s’appuient sur les réponses d’un panel de 4 000 Américains à un questionnaire en ligne.

Comme le note Phil Cook, spécialiste des armes à feu à l’université de Duke, cette étude est « de très haute qualité », car « elle va au-delà de la simple question de savoir s’il y a une arme dans la maison, elle demande aussi combien il y en a ». Voici ce qu’on y apprend :

  • Le nombre d’armes à feu en circulation serait plutôt de 265 millions. C’est moins que les estimations habituelles, qui tournent autour de 300 millions, mais ça reste « plus d’une arme pour chaque Américain adulte ».
  • Depuis 1994, 70 millions d’armes supplémentaires sont entrées en circulation, une tendance qui s’est accentuée pendant les deux mandats de Barack Obama, où les ventes d’armes ont été historiquement élevées.
  • Dans le même temps, la proportion d’Américains qui possède une arme a légèrement baissé (de 25 % à 22 % de la population). Des chiffres qui correspondent à l’étude annuelle General Social Survey (une baisse de 28 % dans les années 1980 à 22 %).
  • L’effet de concentration est surprenant. Sur le total de 265 millions d’armes en circulation, près de 130 millions seraient entre les mains de 3 % de la population (7,7 millions de personnes), qui en posséderaient entre 8 et 140 chacune. Au-delà de ces « super-owners », la majorité des 55 millions d’Américains qui en possèdent en ont entre une et deux.
  • La part de femmes possédant une arme à feu a faiblement augmenté, de 9 à 14 %. Un chiffre qui va dans le sens de ce qu’affirmait la National Riffle Association (NRA), lobby pro-armes, dont le nombre de femmes inscrites au cours de tir a presque doublé entre 2011 et 2014. Les chercheurs y voient tout de même un signe positif, les femmes étant plus nombreuses à soutenir le contrôle des armes. Les mères de famille sont particulièrement visées par les campagnes menées par les défenseurs du « gun control ».

« Peur grandissante »

Le Dr Deborah Azrael, chercheuse à Harvard qui a dirigé l’étude, refuse de stigmatiser ces Américains qui vivent entourés par au moins deux, voire beaucoup plus d’armes à feu. D’abord parce qu’il n’existe pas de données permettant de relier une telle concentration avec le risque d’accidents violents.

Ces « super-owners » ont plus de chance de vivre dans des zones rurales et forment un groupe majoritairement blanc et masculin. Parmi eux, on retrouve aussi ceux qui possèdent des armes pour un usage professionnel (collectionneurs, tireurs de compétition, armuriers, professeurs de tir).

Pour Mme Azrael, dans une optique de santé publique, il est plus urgent de s’intéresser à ces hommes et femmes qui justifient leur possession d’arme par une « peur grandissante » et le désir « de se défendre ».

« Si nous voulons réduire les suicides par armes à feu et les autres dangers potentiels des armes, je crois qu’il faut s’adresser à cette peur. »

Aux Etats-Unis, la violence par arme à feu coûte chaque année la vie à 32 000 personnes. Deux tiers de ces décès sont des suicides.

« Une manœuvre »

image: http://s1.lemde.fr/image/2016/09/20/534x0/5000709_6_d859_dans-la-categorie-de-ceux-qui-possedent-une_01a779106bfebfbe4a8ca324bfbb1e88.jpg

Dans la catégorie de ceux qui possèdent une ou deux armes, on retrouve les détenteurs d’une arme de poing, un petit pistolet qui tient dans un sac à main ou à la ceinture.
Dans la catégorie de ceux qui possèdent une ou deux armes, on retrouve les détenteurs d’une arme de poing, un petit pistolet qui tient dans un sac à main ou à la ceinture. © Jim Urquhart / Reuters / REUTERS

Dans la catégorie de ceux qui possèdent une ou deux armes, on retrouve les détenteurs d’une arme de poing, un petit pistolet qui tient dans un sac à main ou à la ceinture. Ils forment un groupe d’origines plus diverses, dans lequel les femmes sont plus nombreuses.

Une découverte relativement inquiétante, puisque cette catégorie de propriétaires est moins formée à l’usage des armes, notamment les femmes qui en achètent pour « se défendre ».

La NRA n’a pas encore commenté ces résultats mais un porte-parole de l’association des armateurs (National Shooting Sports Foundation) a mis en doute l’idée que 3 % de la population concentrerait plus du tiers du stock total. « Cela ressemble à une manœuvre pour minimiser le nombre de propriétaires d’armes et rendre plus politiquement réaliste le projet de contrôler leur circulation », a-t-il commenté auprès du Guardian.

L’étude conjointe des universités Harvard et Northeastern a déjà été relue par un comité scientifique, mais plusieurs relectures d’experts doivent encore intervenir avant sa publication, à l’automne 2017.


Source

Commenter cet article

Archives