Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


À 45 ans, l'égoisme diminuerait

Publié par MaRichesse.Com sur 17 Septembre 2016, 20:41pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #SCIENCE

À 45 ans, l'égoisme diminuerait

D'après une étude américaine, on deviendrait plus altruiste passé 40 ans. On vous dit pourquoi.

 

D'après une étude menée par une équipe de l'Université d'Oregon aux États-Unis, on serait plus ouvert aux autres lorsqu'on atteint la quarantaine.

 

 

Publiée dans le Journal Of Experimental Psychology, l'étude révèle une raison majeure à cela : avec le vécu, des expériences de la vie, on a naturellement envie de contribuer au bien être des autres, on prend du recul et l'on s'intéresse naturellement plus à ceux qui nous entourent. Par ailleurs, les actes de générosité se font plus nombreux pour notre famille, mais aussi pour autrui.

 

L'expérience a été menée auprès de 80 hommes et femmes âgés de 18 à 67 ans. Durant l'étude, les chercheurs ont observé l'activation des zones de cerveau avec des IRM et effectué des tests psychologiques auprès des personnes interrogés pour évaluer leur personnalité.

 

 

 

Altruisme intéressé VS altruisme sincère

 

La majorité des personnes participantes à l'étude ont ainsi affirmé qu'après 45 ans, elles avaient plus de facilité à donner leur argent pour des causes, par simple altruisme. Les scientifiques se sont penchés sur les raisons de cet élan de générosité en donnant 100 dollars à 80 adultes et en leur demandant de choisir entre garder l'argent ou le donner à une œuvre caritative. Durant cette proposition, le cerveau de chaque personne était scannée lorsqu'on leur présentait l'argent.

 

Avec ce procédé, l'étude visait à comprendre l'origine et le "fonctionnement" de l'altruisme. Avec les scans, l'étude a pu déterminer les raisons de cette générosité auprès des participants. Le résultat démontre que certains donnent pour se sentir mieux ou "faire bien" devant les autres tandis que d'autres donnent par vrai souci de bienveillance (ce qu'ils appellent le "sweet spot").

 

 

 

L'altruisme augmente avec l'âge

 

Par la suite, les scientifiques ont dressé le portrait type du "vrai" altruiste. Ce dernier serait âgé d'au moins 45 ans et plutôt sociable. De plus, les personnes religieuses seraient empruntes à plus de générosité.

 

L'étude américaine conclue que dans la durée de vie des adultes, la bienveillance augmente avec le temps. Sans doute parce que l'on commence à être moins centré sur soi, entre le fait qu'on peut être dans la période où l'on a fondé sa famille, où l'on monte en grade en entreprise et où on commence à lâcher prise, à être réellement bien dans sa peau. 

 Source

Commenter cet article

Archives