Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


50 astuces pour passer moins de temps sur les écrans

Publié par MaRichesse.Com sur 6 Septembre 2016, 13:16pm

Catégories : #ASTUCES, #INTERNET, #SANTE-BIEN-ETRE, #TECHNOLOGIE

50 astuces pour passer moins de temps sur les écrans

C’est une interview au succès révélateur. « Des millions d’heures sont juste volées à la vie des gens », a dénoncé sur Rue89 Tristan Harris, un ingénieur informatique américain, que vous êtes très nombreux à avoir lu.

Pour cet ex-« philosophe produit » chez Google, les entreprises de la Silicon Valley nous manipulent pour nous faire perdre le plus de temps possible sur leurs interfaces.

« Parce que j’avais été magicien, que j’avais appris la persuasion technologique à Stanford, je voyais à quel point Google et d’autres compagnies dans la tech allaient affecter la vie des gens et ça me préoccupait. »

Sensation de débordement, d’être aspiré par son écran, d’un rythme qui s’accélère, d’un déficit de concentration ou d’un trop-plein d’information... La volonté de se déconnecter est de plus en plus présente dans une société où la connexion est quasi-permanente – ledroit à la déconnexion vient d’ailleurs d’être consacré dans la loi Travail.

Connexion maîtrisée

Francis Jauréguiberry, chercheur au CNRS, a coordonné une étude [PDF] sur les pratiques de déconnexion, menée pendant quatre ans par une vingtaine de chercheurs. Dans une interview à Regards sur le numérique, il disait avoir constaté qu’il n’y a pas de déconnexion totale mais des « petites déconnexions partielles et toujours situées ».

« Il semble que nos contemporains fassent en la matière preuve d’un savoir-faire de plus en plus original au fur et à mesure que les technologies se complexifient.

Chacun puise dans son expérience quotidienne pour instaurer des formes de déconnexion adaptées aux situations rencontrées. Il s’agit d’articuler différents types d’engagements sous la forme soit de successions (connexion-déconnexion) soit de modulation (déconnexion des e-mails mais pas du téléphone, ou déconnexion totale sauf trois numéros entrants, ou filtre visuel, etc.), tout devenant une question de choix et de priorité. »

Dans leurs conclusions, les chercheurs soulignent que la déconnexion ne relève pas d’un rejet, mais d’une volonté de mieux maîtriser ces technologies.

En partant des quelques conseils de Tristan Harris, Rue89 a listé les tactiques et techniques que les camés des écrans peuvent mettre en place pour réguler leurs usages d’« homo connexus ».

(N’hésitez pas à partager vos pratiques dans les commentaires de cet article ou sur ce formulaire, nous les ajouterons.)

Changez vos habitudes

  • En vous couchant, évitez de poser votre téléphone sur la table de nuit pour prévenir les risques de geekeries nocturnes en cas d’insomnie.
  • Mettez le portable face contre terre quand vous rechargez la batterie afin de ne pas voir l’écran s’éclairer lorsque vous recevez des messages.
  • Disciplinez votre consommation de réseaux sociaux. Xavier de Mazenod, consultant :

« Il ne faut pas se laisser submerger. J’essaie d’aller sur Facebook ou Twitter quand j’ai décidé d’y aller, et non pas tout le temps et de manière automatique. »

  • Pour ouvrir une appli sur votre smartphone, utilisez la barre de recherche en tapant les premières lettres de son nom. Tristan Harris :

« Ça semble bizarre mais je vous promets que cela va diminuer votre “usage inconscient” du téléphone. »

  • Dans une discussion, ou en plein jeu de société, une question vous taraude. Plutôt que de plonger dans votre portable, direction Wikipédia, faites chauffer votre cerveau pour retrouver le mot, la définition, etc.
  • Vous êtes sur le point d’envoyer un texto à une amie pour lui raconter l’interaction que vous venez d’avoir en bas de chez vous ou lui dire que vous avez bien lu son e-mail et que vous allez lui répondre. Arrêtez tout ! Vous lui direz en face.
  • « Je ne prends pas mon téléphone avec moi quand je vais faire des courses / à la boulangerie / à la banque / à la laverie. J’évite ainsi de le regarder automatiquement dans la file. » (Claire)
  • Privilégiez l’appel plutôt que de longs échanges de messages qui vous cloueront devant l’écran.
  • Vous dînez : ne placez pas le téléphone près de vous, oubliez-le dans votre sac ou dans la pièce d’à côté.
  • Décidez que vous chargerez votre téléphone une fois par jour maximum, ou une fois tous les deux jours, et tenez-vous y.
  • Vous êtes dans la rue, vous cherchez votre chemin : jetez un œil au plan affiché sous l’abribus plutôt que de vous géolocaliser sur une appli pour retrouver votre route.
  • Préférez fourrer votre téléphone dans votre sac, plutôt que dans votre poche. Claire :

« Si votre sac est aussi foutoir que le mien, trouver le téléphone prend un peu de temps (= barrière naturelle). »

Une femme avec d'innombrables écrans: tablette, ordi portable, liseuse, smartphone...
Une femme avec d’innombrables écrans : tablette, ordi portable, liseuse, smartphone... - Jeremy Keith/Wikimedia Commons/CC
  • Ne cédez pas à la tentation de vous balader constamment avec le câble pour recharger votre portable.
  • Renouez avec la lecture, pour réapprendre à vous concentrer.
  • Déconnectez votre compte quand vous quittez Facebook ou Gmail.
  • Vous attendez un ami, le bus, un collègue dans la rue. Empêchez-vous de sortir machinalement le téléphone de votre sac pour passer le temps, votre imagination pourra très facilement combler le vide.
  • « Quand vous travaillez ou lisez et que le diablotin de la dispersion vous tapote l’épaule (“tiens et si j’allais sur Facebook”, “faut que j’envoie un e-mail”, “je checkerai bien ça sur Wikipédia”), au lieu d’obéir, écrivez-le sur un bout de papier et dites-vous que vous le ferez à la fin de votre tâche. Cercle vertueux : ça discipline et peu à peu, on a moins d’envies centrifuges. » (Claire)

Déconnectez-vous

  • Prenez un forfait Internet limité en gigas (souvenez-vous des forfaits bloqués...).
  • Retour aux années 90. Claire, journaliste :

« Quand je travaille, j’utilise l’appli Freedom pour bloquer ma connexion Internet jusqu’à 8 heures d’affilée (sauf si je décide de redémarrer l’appli pour annuler ses effets). »

Des applis proposent la même chose sur le téléphone (Phone DetoxMoment, etc.). Il arrive à Xavier de Mazenod de mettre son téléphone en mode avion ou de l’éteindre pour se concentrer sur une tâche spécifique qui demande de la concentration (écrire un article, faire un devis, etc.).

  • Ne cédez pas à la tentation d’acheter des batteries portables : acceptez que vous pouvez tomber en rade et que ce n’est pas grave.
  • Un soir par semaine, organisez une bulle de déconnexion en mettant votre portable en mode avion (ou en désactivant la 3G et le wifi). « Il m’arrive de faire des pauses le week-end : prendre un bon bouquin et couper Internet, voire éteindre complètement mes téléphones », témoigne une jeune cadre.
  • Variante : un soir par semaine, faites un sport durant lequel il n’est pas possible de se connecter (brasse coulée à la piscine, badminton, danse…).
  • Ou décidez d’une heure dans la soirée à partir de laquelle vous n’irez plus sur Internet.
  • En vacances, supprimez les applications addictives (Twitter, Facebook…) pour vous aider à déconnecter.
  • Partez en vacances ou en week-end sans prendre votre portable (ou en désactivant au moins Internet de votre mobile).
  • Mettez un message d’absence dès que vous partez quelques jours en congés. 
  • Faites comme l’anthropologue danah boyd et prenez régulièrement un congé sabbatique numérique.
  • Faites l’amour (meilleure façon de ne pas être scotché à l’écran).

Régulez votre boîte mail

  • Ne vous précipitez pas sur vos e-mails le matin. « Sinon ce n’est pas vous qui êtes maître de votre emploi du temps, mais vos correspondants. Il ne faut pas transformer cet outil asynchrone en outil synchrone », commente Xavier de Mazenod.

Sauf exception, il consulte ses e-mails avant le déjeuner, pour profiter de sa matinée – généralement plus productive. Ça lui évite de cliquer sur un lien, puis un autre ou de répondre et rerépondre à un message. Le lundi matin, il lui arrive tout de même de scanner sa boîte mail pour évaluer si quelque chose est pressé :

« Il faut apprendre à hiérarchiser l’urgence, ce qui n’est pas toujours facile. Il faut oser reprendre la main : le patron, c’est moi, pas la machine ou mes correspondants. »

  • Consultez vos e-mails trois fois par jour maximum, comme le conseilleDavid Pogue, ancien journaliste vedette du New York Times et spécialiste de l’utilisation des nouvelles technologies, passé à Yahoo :

« Le matin, après manger et à la fin de la journée. [...] Ne vous inquiétez pas de rater des choses importantes. Si c’est vraiment urgent, les gens vous enverront un SMS ou vous appelleront. »

  • Ne synchronisez pas vos boîtes e-mails sur votre smartphone, à l’image de Moustafa Zouinar, co-auteur avec Magali Prost d’une étude exploratoire sur les pratiques de déconnexion. Sauf urgence, l’ergonome évite de se connecter à sa messagerie pro pendant ses jours de congés.
  • « J’ai deux boîtes mail : une pro, l’autre perso. Je désactive systématiquement la boîte professionnelle de mon téléphone pour ne recevoir aucune notification le soir ou le week-end. » (Emilie, journaliste)
  • Et pour recevoir moins d’e-mails, envoyez-en moins. Pour cela, David Pogue suggère de préempter la réponse :

« Je vous enverrai une proposition vendredi. Si vous ne me répondez pas, je considérerai que c’est d’accord pour vous. »

  • Désabonnez-vous des newsletters qui encombrent votre boîte mail et vous font perdre bêtement du temps à les supprimer. Moins écolo : activez un filtre pour qu’elles rejoignent directement votre poubelle. « Petit à petit, mon taux de mails diminue », commente Xavier de Mazenod.
  • Nettoyez votre boite mail avec un service gratuit du type Unroll.Me : entrez votre adresse e-mail, il détectera les newsletters auxquelles vous êtes abonné. Vous pourrez directement vous désabonner ou les condenser en un seul mail.
  • Option radicale : faites comme Nick Bilton, journaliste et auteur américain : ne plus répondre à ses mails ou alors de manière aléatoire : « La vie est trop courte pour échanger tant d’e-mails », expliquait-il dans le New York Times.

Réorganisez smartphone et ordi

  • Dans les réglages du smartphone, limitez les notifications. Tristan Harris :

« Il y a un tas de recherches qui montrent que ton horloge interne, et de pensée, est perturbée par des interruptions trop fréquentes. Donc il faut changer tes réglages pour ne plus avoir de notifications, sauf les messages les plus urgents de véritables personnes. Ne pas mettre de notifications pour les mails par exemple, beaucoup de gens le font — c’est très mauvais selon moi. »

  • Mettez votre téléphone en mode silencieux par défaut.
  • Réorganisez l’écran d’accueil de votre smartphone. Tristan Harris :

« Il faut qu’il y ait le nombre minimal d’icônes dessus et que les applis qui s’y trouvent soient des outils basiques dans lesquels tu rentres et tu sors : le calendrier, les GPS, etc. Ce ne sont pas des applis qui vont t’embarquer là où tu ne veux pas aller, contrairement aux mails par exemple. »

  • Rangez les applis qui fonctionnent comme des écrans de télé (Twitter, Facebook, etc.) dans des dossiers et placez-les sur le second écran de votre téléphone. Tristan Harris :

« C’est pour éviter de cliquer inconsciemment sur l’icône lumineuse de l’application, parce que c’est ce qu’on fait le plus souvent. »

  • Ôtez des favoris rangés sur la barre personnelle de votre navigateur les sites chronophages. Le fait d’avoir à taper leur adresse vous évitera d’y aller compulsivement.
  • Misez sur la sobriété. Marianne (un pseudo) : « J’ai enlevé toutes les applis qui envoient des alertes ainsi que les fonctions de géolocalisation. »
  • Une consœur anonyme :

« Mon portable est toujours vide (entre autres par peur de tout perdre). Régulièrement, je vide les photos que j’ai prises avec pour les développer sur papier. Je les ai en mémoire sur un disque dur, mais je ne les regarde pas par ce biais-là. Quand j’ai envie de les voir ou si je raconte un voyage, je sors les clichés. Ça me permet de moins zoner devant l’écran. »

  • Sur les réseaux sociaux, limitez le nombre de vos contacts. La consœur anonyme :

« Je me limite à environ 100 amis Facebook (bon, là j’en ai 111, j’ai déconné, mais j’essaie de m’y tenir). Pareil sur Twitter : je suis moins de 600 personnes. Cela me permet de recevoir moins de notifications et plus généralement de passer moins de temps dessus. »

Ressortez (ou conservez) le vieux matos

  • Investissez dans un réveil à piles plutôt que d’utiliser votre smartphone : cela vous épargnera l’errance tardive au moment de l’enclencher et la divagation matinale après l’avoir désactivé.
  • « J’écoute la radio sur un poste plutôt que sur mon téléphone », explique une jeune femme interrogée.
  • Remettez au poignet la montre que vous avez rangé dans un placard depuis que votre téléphone vous indique l’heure et que vous le regardez plusieurs fois par jour.
  • Plutôt que d’écouter de la musique sur votre téléphone, ressortez votre ancien lecteur MP3.
  • Abandonnez votre smartphone pour un téléphone-brique. François, 60 ans, prof signataire de l’Appel de Beauchastel contre l’école numérique, nous expliquait  :

« On peut dire que je m’oppose à l’informatisation de ma vie tout d’abord en utilisant un matériel assez vieux et que je ne change pas parce qu’il me suffit et parce que je ne veux pas consommer de la technologie. »

  • Votre téléphone fête son troisième anniversaire et, obsolescence programmée oblige, rame ? N’en changez surtout pas. 

Commenter cet article

julie 06/09/2016 14:34

les gens passe de plus en plus du temps soit devant la télé ou les pc , plus de temps pour les discussions entre amis ou famille c'est malheureux

Archives