Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 techniques infaillibles pour réussir en licence de droit

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Septembre 2016, 09:28am

Catégories : #ASTUCES, #ECOLE, #5-TRUCS-A-SAVOIR, #DEVELOPPEMENT

Rémi Raher, chargé de travaux dirigés à l’université de Nantes et auteur de nombreux manuels, livre cinq conseils pour valider cette année de licence avec brio.

5 techniques infaillibles pour réussir en licence de droit

La première année de Droit peut être périlleuse. Nouvelle méthodologie, de nombreuses notions à assimiler, rythme de travail très différent de celui du lycée... Rémi Raher, doctorant en droit et chargé de travaux dirigés (TD) à l’université de Nantes a vite compris que les juristes novices avaient besoin de repères et de conseils sous peine d’échouer. Environ 40 % des étudiants passent le cap de la première année de licence. En 2011, il lance juriswin.com, un site internet où il publie des résumés de ses TD et des fiches de méthodologie. Et deux manuels, en droit constitutionnel et institutions européennes sont édités dans la foulée aux éditions Studyrama. Il est également l’auteur du guide Chronique d’un étudiant en Droit - mes conseils pour obtenir votre L1 en y prenant du plaisir (édition Enrick). «J’ai développé la méthodologie juriswin qui permet aux étudiants de connaître tous les fondamentaux de la méthodologie du droit et de maîtriser tous les exercices, que ce soit la dissertation, le commentaire d’arrêt ou le cas pratique», explique-t-il.

 

 

 

1. La méthodologie est votre passeport pour la deuxième année

Il faut tout miser sur la méthodologie, même si le fond n’est pas excellent car elle compte pour sept à neuf points dans le barème. En tant que chargé de TD, il m’est déjà arrivé de mettre la moyenne à des étudiants maîtrisant la méthodologie, même si le fond laissait à désirer; et de mauvaises notes à des étudiants qui avaient travaillé mais qui n’appliquaient pas cette méthodologie. Donc avec la méthodologie et un peu de fond, on s’assure la moyenne. De toute manière, le fond vient avec la méthode. 

 

2. Il faut sortir des sentiers battus

La première année à l’université peut être déroutante car on est moins encadré. Cela veut aussi dire qu’on peut travailler comme on veut. Par exemple, certains étudiants font du mind maping, qui peut être efficace. Il faut utiliser cette liberté, que ce soit dans la prise de notes ou dans les révisions. 

 

3. Faire bon usage de son temps

Regarder l’intégrale de la série Ally Mcbeal, ce n’est pas réviser (rires). À l’université, les semestres sont courts mais aussi plus intenses. Mon conseil est de commencer à réviser pendant les longues vacances, y compris pour préparer ses TD. Quand j’étais étudiant, je faisais des fiches de révision en rentrant chez moi, après les cours et elles ne m’ont même pas servi car le simple fait d’avoir révisé les notions deux fois dans la même journée suffisait. Je conseille également de s’engager dans une association étudiante, cela peut aider à développer son réseau et trouver un stage par la suite.

 

En première année, mieux vaut choisir l’option qui vous intéresse.
En première année, mieux vaut choisir l’option qui vous intéresse.

 

4. Exploiter ses chargés de travaux dirigés

Les chargés de TD sont demandeurs d’échanges avec les étudiants et eux-mêmes sont des sources d’information importantes. Par exemple, avant un examen, l’étudiant peut demander quel sera le barème, quelle sera l’épreuve, et le chargé pourra donner des indications. Cela fait gagner du temps. Le chargé peut également vous conseiller sur les livres à lire, les références. Il faut en profiter car le contact est plus facile qu’avec des chargés de cours magistraux. Cela permet surtout de se conformer aux attentes du chargé qui corrigera votre copie. 

 

5. Dédramatiser car il ne s’agit pas d’une question de vie ou de mort

Il faut relativiser. Par exemple, le choix des options n’est pas déterminant pour le master. Mieux vaut choisir l’option qui vous intéresse. En première année de droit, rien n’est en jeu. Il est moins grave de redoubler la première année que le master 1. Cela n’aura aucune incidence sur la suite. 

 Source

Commenter cet article

Archives