Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 idées reçues sur les roux

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Septembre 2016, 10:58am

Catégories : #5-TRUCS-A-SAVOIR, #VIE

5 idées reçues sur les roux

Teint clair, chevelure flamboyante et yeux verts. Le roux présente un physique atypique et porte, par conséquent, dans sa chevelure un arsenal de préjugés aussi variés que ridicules. Mais si la rousseur est la couleur de cheveux du traître Judas, elle est aussi celle du roi David. Associée à la sorcellerie ou à la chance, la rousseur a été au fil du temps couleur d’élection ou de rejet. En clair, elle ne laisse jamais indifférent.

1. La couleur de leurs cheveux est due à une anomalie

Une croyance populaire veut que les roux aient été conçus lors de la période de menstruation de la mère. De la même manière les femmes rousses seraient dans un état perpétuel de menstruation. Ce n’est évidemment pas du tout le cas: la couleur des cheveux, de la peau ou des yeux est conditionnée notamment par la répartition d’un pigment, la mélanine. Chez les sujets roux, on assiste à une mutation dans sa chaîne de synthèse. On parle de la mutation du gène MC1R.

 

L’être humain est en fait programmé pour avoir une teinte de cheveux allant du blond au noir, la rousseur survient lorsqu’il y a eu une rupture dans l’évolution de ces pigments. Un cas rare qui est apparu entre 80 000 et 30 000 ans avant J.C.

 

2. Ils ne sont pas si nombreux

Seulement près de 3% de la population mondiale est rousse, soit environ 200 millions de personnes. On retrouve ces rouquins surtout dans le nord de l’Europe. Cette variante du gène M1CR touche en effet près de 10% des Irlandais, 13% des Écossais et 10% des Britanniques.

Cette rareté leur confère bien sûr une certaine aura. Et leur couleur est alors l’emblème tantôt d’une infamie, tantôt d’une certaine élection. Ainsi, dans les pays du Maghreb, caresser la tête d’un enfant roux porterait chance.

 

3. Ils aiment le sexe

En 1254, Saint-Louis ordonnait aux prostituées de se teindre les cheveux en roux, pour les distinguer des femmes respectables. Les femmes rousses seraient des nymphomanes. Quant aux hommes roux, ils sont associés à la violence et à la félonie.

Durant mai 68, le député écolo Daniel Cohn-Bendit était réputé pour son franc-parler. Dans la presse, sa combativité était associée à sa rousseur. Plus récemment, le slogan d’une publicité (montrant une femme rousse) pour la Grimbergen Roussa disait: «une rousse de caractère est très vite chaude, consommez la rapidement». Valérie André, enseignante, maître de recherches du FNRS et auteure notamment de La Rousseur infamante explique d’ailleurs que «de nombreuses femmes me disent que leur vie affective en est très affectée. Les hommes les prennent pour des femmes faciles.»

 

4. Ils sont douillets

La rumeur voudrait faire des roux des êtres plus douillets et plus résistants aux anesthésiants. Mais ça n’a jamais été prouvé.

S’il n’y a aucun doute sur le lien entre gène MC1R et rousseur, son lien éventuel avec la douleur n’a à ce jour jamais été démontré. Néanmoins, cette particularité génétique qu’est la rousseur contribuerait à accroître le risque de cancer de la peau chez les sujets roux sans que ceux-ci n’aient été exposés aux rayons UV. Selon une étude réalisée sur des souris (publiée dans la revue britannique Nature et dirigée par David E. Fisher de l’Université de Yale aux États-Unis), les sujets roux sont plus exposés aux risques de mélanome.

 

5. Ils produisent plus de vitamine D

Un «vrai roux» est reconnaissable à sa peau claire. Celle-ci contenant un faible taux de mélanine, elle craint davantage les rayons du soleil. Dans les pays nordiques à faible taux d’ensoleillement, cette particularité constitue un véritable atout. Car les personnes rousses produisent naturellement plus de vitamine D, même lorsqu’il y a peu de lumière.

La rousseur permet en effet une meilleure synthèse de cette vitamine essentielle dans la formation du squelette ou la prévention contre le rachitisme. Le corps de ces individus n’a donc pas besoin d’autant de soleil que les autres. Par ailleurs, les rouquins seraient plus sensibles au froid et à la chaleur mais cette dernière caractéristique reste à prouver. 

 Source

Commenter cet article

Archives